Bienvenue dans ce magnifique pensionnat aux styles anciens et agréables protégé et entouré d'une végétation gardant cet endroit à l'abri des regards indiscrets.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  [Arkian] Will You Play With me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: [Arkian] Will You Play With me?   Ven 16 Nov - 19:28


Will You Play With Me?


Comment en étais-je arrivé là, sérieusement ? Je regardais autours de moi, complètement sidéré par mon audace. Je ne me souvenais même plus ce qui m’avais poussé à mettre les pieds dans ce refuge pour amant en manque de sensation. Ce n’était sûrement pas l’affiche fluorescente d’un rose un peu trop voyant qui avait attiré mon regard. Encore moins le titre qui se voulait excitant mais qui, au fond de moi, ne faisait que me dégoûter. L’agencement de symboles se voulant probablement romantiques failli me faire tourner les talons pour chercher la poubelle la plus proche. J’étais peut-être vulgaire, mais même ce côté-là de moi avait une limite ! Et ça, ça la transgressait immédiatement.

Je poirotai encore quelques minutes à l’entrée, hésitant entre retourner chez moi, couvert de honte d’avoir mis les pieds dans ce genre de magasin –si on pouvait appeler ce truc un magasin- ou combattre mes derniers sentiments de personne un tant soit peu respectable et entrer à l’intérieur. Or, la question restait que, même si j’entrais là-dedans, que ferais-je ensuite ? J’achèterais quoi ? Coucher avec des hommes dont je ne connaissais même pas le prénom passait encore, mais coucher avec des inconnus en utilisant au lit ce genre d’objet… Sans façon pour moi. Je passais mon tour.

Sans m’en rendre réellement compte, l’image d’une liasse de magnifiques billets verts me ramena à la réalité : j’avais un pari à remporter. Voilà pourquoi j’étais ici… Je devais entrer dans cet antre puant le mâle en chaleur, puis acheter quelque chose. Cependant, il y avait un gros hic : je ne m’y connaissais strictement pas en matière de sextoys. Il n’y avait pas à dire : je n’en connaissais même pas un ! Un grognement irrité fila entre mes lèvres pourtant fermées en une ligne droite. Je devais être fort.

Tout en promettant de refaire la face à celui qui avait osé me lancer ce stupide pari, je suivis mon instinct et me dirigeai vers l’une des rangées. Je n’osais même pas toucher les jouets de peur de déclencher quelque chose. Il en avait tant… Je passai devant de drôle d’anneau, me demandant pendant quelques minutes à quoi ça pouvait bien servir. Ce n’était sûrement pas une bague, n’est-ce pas ? Je poursuivis mon chemin jusqu’à un rac d’étrange petits ovales. Je fronçai les sourcils en me penchant sur eux. Ce truc en forme d’œuf, c’était pas une balle, si ? Je le pris dans mes mains, puis le laissai tomber sur le sol. Tien, il ne rebondissait pas tant que ça… Je le remis à sa place, puis cherchai ailleurs quelque chose de discret et qui, peut-être, pourrait être utile pour tuer une certaine personne…

« Raaaaah ! C’quoi l’idée d’inventer tant de trucs à la con ! »

Après avoir cherché pendant une vingtaine de minutes, je du me rendre à l’évidence : mes connaissances limitées en la matière ne me permettait pas de continuer à faire mon shopping. Si je voulais vraiment quelque chose, il me faudrait des informations, des recommandations… Attendez, mais pour demander quoi au fait ? " Bonjour, je ne m’y connais pas du tout en jouet sexuel, pourriez-vous me dire lequel donne le plus de plaisir ? " Sérieusement, je me ferais rire au nez… J’ébouriffai mes cheveux, rageant contre la terre entière. Finalement, j’aurais dû écouter mon réflexe premier et faire demi-tour. J’aurais alors pu visiter une chocolaterie et faire plaisir à mon estomac.

Un énième soupire de ma part, puis je me remis à la chasse. Maintenant que j’étais ici, fallait assumer jusqu’au bout ! Dire que c’était une splendide journée aujourd’hui… Au lieu d’être coincé dans ce trou, j’aurais pu aller casser une bonne dizaine de tronche ! Je me serais peut-être même fait un peu d’argent au lieu d’en dépenser inutilement.

Inconsciemment, je passai de la partie jouet à celle de la lingerie fine. Fine, c’était le cas de le dire ! J’en pris un dans mes mains avec le populaire motif léopard, puis l’examinai sous toutes ses coutures, me demandant où était l’arnaque.

« Ils ont manqué de tissu ou quoi ?! »

Je jetai le machin dans le tas, ignorant les regards amusés ou scandalisés qui se portaient sur moi alors que je changeais de rayon. J’entendais les commentaires sur mes réactions disons… un peu effarouchées sans vraiment leur porter attention. Dans un sens, je comprenais leur questionnement puisque je partageais leur avis : qu’est-ce que je fichais ici ? Cet endroit n’était pas pour moi, alors vraiment pas. Non seulement je n’avais aucune relation stable avec qui tester tous ses trucs, mais en plus j’exécrais leur seule vue. Bref, j’étais très bien parti.

Mes pas étaient rapides et larges, repassant ici et là sans vraiment y porter attention. Du coin de l’œil, j’observais les bêtes de foire fouiller dans les rayons. J’observai plus particulièrement leur choix, me disant que si un autre homme de mon âge arrivait, je le copierais, peu importe ce qu’il prenait. Au moins, j’aurai quelque chose à rapporter.

Mon regard de neige glissa sur les produits sans vraiment les voir. Je m’arrêtai devant un espèce de bâton lumineux, puis décidai de voir ce que ça faisait si je poussais le bouton. Vous savez, vous la connaissez cette espèce de curiosité qui vous pousse à toucher quelque chose dans l’attente d’une réaction mais que l’on ne sait pas justement quelle sera cette réaction. C’était exactement mon état d’esprit.

« B-bordel ! »

Le machin c’était mit à vibrer et illuminer de toutes les couleurs ! Je l’éteignis précipitamment, puis changeai comme si de rien n’était de rangée. À peine quelques pas fait que je m’arrêtai, en ayant ras-le-bol. Je plongeai une main dans la poche de mon sweet-shirt corbeau, tripotant un mon couteau suisse, pensif. Bon, finalement, l’idée de trouver un vendeur n’était plus tout à fait la pire idée du siècle. Soupirant pour la forme, je me mis en quête de trouver quelqu’un pouvant me renseigner. Je vis un homme qui semblait plutôt bien foutu, puis priai pour qu’il travaille ici. Je l’apostrophai sans cérémonie. Kuro et ta politesse extraordinaire…

« Tu travailles ici ? Je n’attendis pas de réponse avant d’enchaîner : un objet qui donne du plaisir et relativement peu couteux, tu me conseilles quoi ? »

La précision était mon deuxième nom ! Plus sérieusement, s’il réussissait à trouver quelque chose avec une description aussi vague, je lui levais mon chapeau. Même si je n’avais pas de chapeau.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkian Akizuki
Extérieur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/11/2012
Localisation : Dans sa tête
Emploi/loisirs : Vendeur de sextoys

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Sam 17 Nov - 10:54

Le jeune homme qui se tenait derrière le comptoir du sexshop sortait de l'ordinaire, c'était la première chose qu'on pouvait se dire en le voyant. Une chevelure assez longue, ce qui était peu courant chez les garçons au Japon, et d'une couleur qui était inhabituelle et non naturelle évidemment. Orangée. Quelle idée de posséder une telle chevelure dans un pays où il était de rigueur de respecter les normes, de rentrer dans le rang. Au premier abord il faisait peur aux clients, ce qui était plutôt normal. Sauf que notre bonhomme n'en avait strictement rien à foutre des autre. Il aimait son style, son jean qui moulait à la perfection son fessier, sa chemise à moitié ouverte qui dévoila un torse puissant, musclé et imberbe surmontée d'un gilet rouge qui camouflait le haut de ses épaules. Donc si son look pouvait en faire fuir, son corps de rêve en attirait plus d'un dans le magasin.

Arkian souriait en observant les clients qui pénétraient dans son établissement. Il était particulièrement fier de son commerce. Il détestait se plier aux normes, il aimait sortir de l'ordinaire, et quoi de mieux que d'ouvrir un sexshop franchement ? Ça en dégoutait plus d'un, ça offusquait profondément les autres, et il en prenait un pied total. Surtout que monsieur avait des mœurs assez libérées. N'allez pas vous tromper en disant que c'était un libertin dépravé obsédé du cul, non. Il profitait juste des plaisirs de la vie, surtout le plaisir sexuel, en attendant de trouver sa moitié. Car il croyait aux âmes sœurs, ouais. Mais il comptait bien en profiter avant de la rencontrer, avant de se caser. Enfin trêve de bavardage inutile.

L'adulte était une personne sérieuse dans son boulot, il ne faisait pas les choses à moitié. Sil se fichait des autres comme de sa première chemise, il faisait tout de même quelques efforts pour ceux qui avaient le cran d'entrer dans sa boutique. Il les aidait aimablement, c'est qu'il s'y connaissait sur le sujet, sinon il ne vendrait pas ce type de jouets. Logique. Il se faisait souvent insulter, se faisait montrer du doigt, ou autres trucs de ce genre.... mais franchement, il n'en avait rien à branler. Les individus pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient de lui, ça ne l'atteignait pas plus que ça. Lui était droit dans ses bottes, il aimait ce qu'il faisait, alors qu'est-ce qu'il lui fallait d'autre ? Rien du tout, c'était le principal.

Revenons-en un peu au présent. Il était donc derrière son comptoir. Car oui, outre le fait que ce magasin lui appartenait totalement, il n'avait pas engagé de personnel pour l'aider. Il faisait tout seul, et ça lui convenait très bien. A côté de ça il avait son commerce de drogue à gérer, mais il conciliait les deux. En effet, le premier étage de ce sexshop était réservé à ses ventes et pour les drogués qui voulaient se trouver un coin tranquille. En revanche, le sous-sol du magasin était réservé aux clients du sexshop qui désirait voir un DVD porno dans une des cabines misent à leur disposition. Pervers ? Ouais, et alors ?

Quand une voix l'interpella, lui posant une question avant de directement enchaîner avec une autre, il se tourna vers le gamin devant lui. Laissant glisser son regard de ses pieds à sa tête, sans un mot, il l'observa ensuite directement dans les yeux, réfléchissant à sa demande. Un objet qui donne beaucoup de plaisir et peu couteux. Mmmhhh.... Il croise les bras sur son torse avant de lui répondre.

"Mmmhh... tu peux choisir un chapelet anal. En te regardant, je peux tout de suite deviner que tu n'es pas un habitué des lieux, que tu n'y connais rien et que tu n'as donc jamais utilisé d'objet sexuel de ta vie. Donc inexpérimenté et mal à l'aise sur le sujet. Le chapelet anal ne coute pas cher, plaisir garanti et facile d'utilisation. Donc il serait parfait pour ta demande."

Répondit-il finalement. Il quitte ensuite son comptoir pour se diriger vers un rayon contenant l'article en question. Il ne vérifie pas si l'adolescent le suit ou pas. Soit ça l'intéresse et il va le suivre, soit il s'en fiche et il ne le suit pas. Dans un cas comme dan l'autre, soit Arkian lui montre donc l'objet en question, soit il passera à un autre client. Donc si le jeune inconnu décide de le suivre, il se saisit donc du jouet en question, encore dans son emballage évidemment. Il le lui montre
Spoiler:
 
avant d'ensuite lui en expliquer le fonctionnement.

"Tu insère lentement chaque boules dans l'anus, l'une après l'autre et doucement. Rien que l'insertion procure du plaisir, quand les sphincter s'ouvre sur une boule et se referme entre chaque boule. Et ensuite, quand tout est entré à l'intérieur, ça dépend de ce que tu veux. Pour un plaisir plus en continue, tu retire les boules lentement, une par une. Mais pour un plaisir beaucoup plus intense, plus fulgurant, du genre à te laisser pantelant... tu retire tout d'un coup, d'un geste sec..."

Il sourit légèrement en penchant la tête sur le côté, observant l'inconnu.

"Tu as d'autres questions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Dim 18 Nov - 4:18



Je regardai d’un œil intrigué le vendeur, étonné sans en avoir l’air de son apparence que l’on pourrait décrire comme sortir de l’ordinaire. Je ne sais ce qui tapait le plus à l’œil : son corps loin de repousser le regard ou sa cascade de cheveux orangés ? Il n’y a pas à dire : pendant quelques secondes, j’avais même pensé qu’il portait une perruque… ou qu’il avait la tête en feu. Au choix. Je le détaillai sans aucune gêne, comme il l’avait fait avec moi plutôt. Bah quoi ? Je n’allais tout de même pas me gêner ! J’avais bien le droit de me rincer l’œil. Et puis, à le voir la chemise ainsi ouverte, il ne devait pas être contre qu’on le regarde. Je dirais même qu’il faisait exprès ! C’était peut-être une technique de vente. En tout cas, ça devait bien marcher, simplement à voir le nombre de clients…

Enfin. Je me fichais bien de ce vendeur à la noix et de son regard peu inoffensif. Le mérite que je pouvais tout de suite lui attribué était sa façon de me mettre aussi de bonheur de mauvaise humeur. J’avais l’air aussi inexpérimenté que ça ? Je soupirai intérieurement, me demandant s’il était trop tard pour rebrousser chemin. Probablement, me dis-je en entendant ses recommandations. Un chapelet anal ? Un chapelet, c’tait pas un truc que l’on retrouvait à l’église ? Je fronçai les sourcils en tentant de m’imaginer ce qu’était ce truc. Ça devait être gros, je ne voyais pas un objet nommé «chapelet» petit et mince. Mais il l’avait dit facile d’utilisation… Hum… Comment bien m’embrouillé !

Je suivis sans me poser de questions le vendeur en flamme, pas trop à l’aise comme il l’avait dit à l’idée d’acheter un tel objet. Bon, ce n’est pas comme si j’avais le choix désormais. Pas que cela me dérangeait de son opinion ou quoi que ce soit, seulement j’avais tout de même un sacré orgueil ! J’étais venu ici pour acheter, alors j’irai jusqu’au bout de ce projet ! Mes pas se calquèrent sur les siens, me fiant à lui pour m’apporter dans la bonne rangée. Ou du moins, qu’il m’apporte le bon objet.

En même temps… Il m’avait dit que ce n’était pas très cher. Donc, je l’achetais, je le donnais ou je le foutais aux poubelles et ça finissait là ! Oui, ça se résumais à jeter de l’argent par les fenêtres, mais qu’importe ! Je pouvais bien faire ce que je voulais, c’était mon argent, ma vie. Enfin, si on pouvait appeler mon existence une vie… Bref, je m’arrêtai lorsque l’autre homme me présenta le «chapelet». Inutile de dire que mes yeux ont bien doublés de volume ! C’était quoi ce collier ? Je regardai plus fixement le «truc», me demandant si le vendeur ne se moquait pas de moi. Ce truc était supposé entrer en moi, c’est ça ? J’allais prendre l’objet sans poser de questions, les joues légèrement rougies, mais je fus coupé dans mon hélant par les explications de l’adulte.

….Avais-je réellement demandé plus d’informations ?! Je dû me faire violence pour ne pas le couper et lui fourrer l’argent dans les mains avant de m’enfuir comme un voleur ayant manqué son crime. Je ne sais même pas pourquoi je me suis donné la peine d’écouter ! …Plaisir foudroyant ou continu ? Je me mordis la lèvre pour ne pas rien dire de stupide, désirant garder un minimum de maturité. Je le vis pencher la tête, souriant légèrement. D’autres questions ? Le prix, ce serait pas mal… Ensuite, sayonnara le magasinage ! Il était mieux d’oublier rapidement mon visage car il n’était pas prêt de me revoir ! Comme si j’allais revenir, au fait…

«Seulement une : je vous dois combien ? »

Est-ce que mon embarras était visible ? Très probablement. Je sentais déjà mes joues chauffer. Mais bon, c’était sa faute aussi ! Utiliser des mots aussi cru alors que, comme il me l’avait fait remarquer, je n’avais jamais eu de contact avec ce genre de jouet… Bon, je ne pouvais pas tellement lui en tenir rigueur non plus : il faisait son boulot, un point c’est tout. Puis, de toute manière, ce n’est pas comme si j’allais l’utiliser, alors pourquoi m’en faire ? Sans parler que, ce que les autres pensaient, je m’en fichais royalement !

Après avoir acheté le chapelet, qu’est-ce que je ferais ? Tant qu’à être ici… Sachant que je ne reviendrais jamais… Valait peut-être mieux en profiter, non ? Oui, mais profiter de quoi ? Tous ses trucs ne m’intéressaient pas, autant que les hommes ici. Pas qu’ils étaient laids ou autre, seulement, je savais d’expérience que lorsqu’un homme venait dans un tel endroit, ce n’était pas par hasard. Non, il n’y avait réellement aucun hasard…

«Ça fait longtemps que vous êtes dans le métier ?»

Bon, d’accord, j’avais peut-être plus qu’une question. Ce n’était pas qu’il m’intéressait ou que ça vie m’intéressait, bien loin de là ! Je voulais seulement évaluer la fiabilité de ses paroles. On ne sait jamais… Il ne fallait jamais dire que quelque chose était impossible. En particulier lorsque ça me concernait ! Changé d’avis en deux secondes, je connaissais ça ! Enfin, je n’allais pas changer de blanc au rouge non plus. Cependant, trouver une utilisation à ce machin ne serait peut-être pas une si mauvaise idée…

«Vous êtes seul pour tout le magasin ?»

Encore là, aucun intérêt. Seulement de la curiosité. Oui, j’étais curieux, et alors ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkian Akizuki
Extérieur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/11/2012
Localisation : Dans sa tête
Emploi/loisirs : Vendeur de sextoys

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Lun 19 Nov - 2:57

D'un côté, Arkian était assez satisfait de voir son jeune client le suivre dans le magasin sans dire un mot. Mais en même temps il était assez intrigué par son comportement. Il avait vraiment le visage parfait du petit.... rebelle-fougeux-si-tu-me-regarde-je-t-arrache-la-langue. Un p'tit lucifer en couche culotte qui voudrait montrer les dents. Et puis en même temps il avait l'air assez mal à l'aise ici, comme s'il allait en rougir. Alors la première question qui s'imposait à son esprit était : Pourquoi. Pourquoi se prenait-il la tête à venir si ça le dérangeai ? Un paris ? Un amant contenter ? Les deux ? ... Enfin bon, ce n'était nullement les affaires d'Arkian. Tant qu'il avai un client qui déboursait son fric ici, le reste ce n'était pas ses affaires.

Il lui montra donc l'objet duquel il parlait, le chapelet anal. Il l'avait testé, comme tout ce qui se trouvait dans le magasin, donc il pouvait se vanter de parler en toutes connaissances de causes. L'expression sur le visage de son jeune client était à mourrir de rire. Il n'en avait visiblement jamais vue et se demandait comment ça pouvait fonctionnr. Professionnel, Arkian ne laissa rien paraître de son amusement et il lui expliqua, s'attendant à tout moment à le voir déguerpir comme une gazelle. Il fut surpris de le voir effectivement poser une question, à savoir sur le prix. Son embarras était tellement adorable... c'était peut-être à cause de ce dernier qu'il n'avait pas vue le prix marqué à un endroit bien visible de l'emballage du sextoys. Le pauvre, c'était à peine si le gamin osait regarder "l'engin". Le gérant tapota donc l'étiquette avec le prix pour lui répondre.

C'est marqué juste là... si tu osais regarder l'embalage..."

Il se permet un petit sourire compatissant. La première fois ici n'était jamais facile. Sauf pour lui. Sa première fois, il était rentré, bien décidé, et il avait tout observé sans gène, sans honte, avan de faire ses choix et d'aller payer en toute tranquilité. Pourquoi avoir honte d'aimer le plaisir, sérieux ? Enfin revenons-en à notre petit débutant. Il revint à la caisse avec lui afin de scaner l'article et de recevoir l'argent de son client, alors que ce dernier le questionnai à nouveau. Surpris, mais pas dérangé, il lui répondit don normalement.

"Mmmhhh, j'ai ouvert il y a un mois. Mais mon expérience avec ces jouets remonte à beaucoup plus longtemps."

Dit-il avec un petit sourire en coin. Il se doutait que le gosse voulait juste tester la solidité de ses informations. Il s'étire ensuite lorsque le jeune inconnu lui pose une nouvelle question, sa chemise laissant entrevoir un peu plus de peau imberbe.

"Ouais, j'suis tout seul. J'aime travailler seul, tout gére.... j'fais pas confiance..."

Ajoute-t-il en haussant ses épaules. Ouais, ça f'sait mec solitaire qui s'en fichait des autres... ce qui était le cas,donc c'était parfait ! Curieux, il demande.

"Qu'est-ce que tu viens faire ici au juste ? Un pari ?

C'est ce qui lui semblait le plus probable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Mar 20 Nov - 14:32



Tout en évitant de regarder le vendeur –et plus particulièrement l’objet qu’il tenait dans ses mains-, je réfléchissais à la meilleure façon de faire bouffer l’engin au mec qui m’avait lancé ce stupide pari. Je pouvais aussi l’étrangler avec, remarquais-je en jetant un rapide coup d’œil à l’emballage. Je pouvais aussi l’attacher… Bref, plein de moyens tous plus efficaces les uns que les autres pour éliminer quelqu’un avec cette chose. Ça faisait aussi un étrange collier… Enfin, pas que je me le permettrais dans le cou ! Ma bêtise avait tout de même une certaine limite. Puis, ce serait franchement dégoûtant s’avoir ^ca dans le cou… Seul avantage : je n’aurais pas à le chercher lorsque j’en aurai besoin ! Or, faudrait déjà que j’en aille besoin au départ ! Moi qui n’avait personne, seulement quelques relations de passages, ces objets ne m’étaient pas utiles pour deux sous. Puis, de toute manière, je ne laisserais jamais personne me toucher ainsi… Je n’ouvrirais les jambes pour rien, ni personne.

Je vis du coin de l’œil le plus vieux tapoter un endroit sur l’emballage. En voyant les chiffres inscrit, je me maudis intérieurement. Ma question devait avoir dévoilé au grand jour tout mon embarras et ma gêne. Si j’avais pu m’éclater la tête contre le mur, c’est certain que je l’aurais fait. Je multipliais conneries sur conneries… Ma foi, ce n’était pas si étonnant lorsqu’on parlait de moi. J’étais un véritable dieu dans les pires bêtises humaines… Les sept péchés originels, j’étais capable de les enfreindre en seulement quelques minutes. Je ne comptais même plus le nombre de fois que je franchissais la limite de la folie… Fou ? Oui, je devais l’être. Très certainement.

Le vendeur me fit d’ailleurs remarquer que le prix était fixé sur l’emballage. Si j’osais le regarder… Ouais, ça ne devait pas faire très mature ! Enfin, il pouvait bien penser ce qu’il veut, je m’en fichais royalement. J’étais ainsi fait et, s’il n’aimait pas, il n’avait qu’à aller voir ailleurs si j’y suis ! Et puis, de toute manière, j’étais son client. Il devait avoir un minimum de respect et de courtoisie envers moi. J’espérais qu’il n’en attendait pas aussi de ma part, car il partait déjà très mal ! Comme si j’allais m’abaisser à être poli… je valais mieux que ça !

« Pas besoin. J’te fais confiance. »

Je vis son sourire et eut la brusque envie de lui faire ravaler. Je m’abstins cependant, me disant que ce n’était ni le moment, ni l’endroit pour faire une telle chose. Et puis, je voyais très bien son torse finement ciselé… Il ne semblait pas aussi faible que mes autres adversaires. De plus, à voir sa ligne, il devait aussi être incroyable vif. Bref, je n’avais pas grande chance contre lui. La seule certitude sur la conclusion d’une bataille contre lui serait probablement que j’aille un passe chez le médecin… Ou chez l’infirmier de l’école si je rechignais trop à aller me faire véritablement soigner. Bah ouais, je changerais pas pour quelques côtes fêlées…

Une fois mon article scanné et payé, je ne tendis pas la main pour le prendre. Il pourrait au moins me le mettre dans un sac ! Histoire que je n’ais pas à le voir tout le chemin durant jusqu’à la tanière de l’idiot de dealer qui se croyait mon ami. Et j’accentuais le mot croyait, le surlignant d’un vert fluo. Je n’étais pas son ami. Je n’avais pas d’ami, et c’était beaucoup mieux ainsi !

Je vis son sourire en coin lorsqu’il annonça qu’il avait ouvert il y a environ un mois, mais que son expérience remontait à beaucoup plus longtemps. Je tentai de dire à mes joues de ne pas rougir, mes peines perdues, je détournai le regard en me mordant la lèvre, pas du tout à l’aise avec le sujet. Ce n’est pas parce que je parlais de tout et de rien sur la sexualité que me confronter à la réalité était plus facile…

Puis, il répondit à mon autre question. Il aimait travailler seul ? Il ne faisait pas confiance ? Voilà un point que nous avions en commun, lui et moi. Sauf peut-être que ce manque de confiance que j’avais envers le monde était peut-être poussé un peu plus à l’extrême que lui.

« Ouais, je vois exactement ce que tu veux dire… J’aurais fait de même, j’crois. »

J’haussai à mon tour les épaules, plus ou moins intéressé par le sujet que venais moi-même d’abordé. Bah quoi ? C’est pas parce que je partais un sujet que je l’aimais forcément. Oui, oui, très logique mon affaire… mais passons. Tien, je remarquai qu’il m’avait posé une question. Ce que je viens faire ici ? Un pari ? Dans le mille Émile ! C’était une déduction aisée, en vérité. J’étais si mal à l’aise qu’il m’aurait fallu une très bonne raison pour mettre les pieds ici. Une très, très bonne raison à vrai dire…

« On peut dire ça comme ça. Ce qui a été mis en jeu m’a forcé à venir ici… Même si ce n’est pas mon département habituel, finis-je en grimaçant légèrement. »

J’osai finalement porter mon regard sur l’objet, le détaillant intensivement. Désormais qu’il était mien… autant savoir ce que ça réservait, ce truc !

« Au fait… Les billes ne peuvent pas se détacher, dis-moi ? »

Je plissai le nez, m’imaginant une visite chez le médecin très honteuse… Oui, c’était une vraie question ! Après tout, valait mieux m’attendre à tout. Bon, ce n’est pas comme si j’allais l’utiliser, c’était seulement de la curiosité… Oh, puis, il pouvait bien rire si ça lui chantait ! Il est vrai que ma question était particulièrement ridicule… Je soupirai face à ma débilité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkian Akizuki
Extérieur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/11/2012
Localisation : Dans sa tête
Emploi/loisirs : Vendeur de sextoys

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Mer 21 Nov - 5:22

Arkian se retrouvait donc au comptoir avec son jeune client intimidé et maladroit. Oui, il était inutile de revenir sur ce qui s'était produit dans le rayon, sinon on avançait pas. Donc ils étaient au comptoir et le gérant du magasin venait tout juste de scanner et d'encaisser l'argent pour le jouet. Rahlala, l'orangé de cheveux ne se laissait pas d'observer attentivement chaque expression qui pouvait passer sur le visage de son interlocuteur. Que ce soit le rougissement de ses joues et même de son front, c'est pour dire s'il rougissait, son regard qu'il n'osait pas poser sur Arkian, l'agitation qui semblait l'habiter... c'était franchement divertissant. Surtout quand on sait qu'en tant normal, ce petit bout de bonhomme devait passer son temps à jeter les gens et à faire le fier solitaire qui n'aimait personne. D'où Arkian savait ça ? Il était doué pour sonder ceux qu'il regardait bien. Et c'était tellement... tellement évident chez le jeune garçon. Cela se voyait dans ses yeux.

Enfin bref, c'est pas comme si il s'en souciait en fait, il s'en fichait complètement. C'était juste marrant. Le regard que pouvait poser le jeune homme sur lui pour le détailler, l'observer, ne dérangeait absolument pas Arkian. Qu'on le reluque, qu'on l'ignore, ou autre truc dans ce genre ne lui faisait ni chaud ni froid, il ne se dérobait à rien du tout. Enfin bon. Quand l'inconnu lui dit qu'il comprenait et qu'il aurait fait pareil, il haussa ses épaules. Quand bien même il n'aurait pas compris, ça n'aurait rien changé pour Arkian. Lorsqu'il lui confirma que c'était un pari, le gérant ne dit rien, parce qu'il n'avait rien à dire à ce sujet.

Un nouveau sourire vint fleurir sur ses lèvres lorsque le gamin, incertain, osa enfin poser plus franchement ses yeux sur l'objet qu'il n'avait pas emballé. Après tout, il suffisait de lui demander hein. Lorsqu'il lui demanda si les billes ne risquaient pas de se détacher, les yeux du gérant s'écarquillèrent sous la surprise. Autant il était surpris que l'autre lui pose une nouvelle question, autant il était aussi surpris par la nature de cette même question. Il se permit un léger rire amusé avant de se hisser sur le comptoir, s'asseyant tranquillement dessus, ses jambes musclées et moulées dans son jean se croisant l'une sur l'autre alors qu'il posant la paume de ses mains en arrière, pour soutenir son corps. Il pouvait se permettre de rester là à papoter. Un coup d'oeil rapide lui avait appris que les autres clients en étaient encore au stade de la recherche, donc il n'avait pas encore besoin d'aller les voir. Pour ce qui était des cabine au rez-de-chaussé, c'était du libre service et les caméras surveillaient de toute façon.

Donc il reprit a parole pour expliquer un peu l'objet à son client. Il lui avait déjà dit comment on s'en servait, donc là il parlerait plus de l'objet en lui-même.

"Ce jouet n'est pas nouveau. Et il a été étudié pour que rien de ce genre n'arrive. les boules tiennent très bien ensembles. De plus, cet objet n'est pas souple mais rigide, bien que pas totalement, sinon il ne pourrait pas être utilisé avec facilité. Les boules ne risquent pas de se détacher, elles ne sont pas toxiques non plus, mais évidemment il faut bien le laver après utilisation."

Il préférait toujours le dire, même s'il se doutait bien que cette information coulait de source. Il réfléchit encore quelques instants ensuite, glissant son regard autour de lui sur le comptoir. Il avait quelques petits objets installés sur des présentoirs, afin d'offrir un petits choix d'achats supplémentaires à faire pour ses clients, même à la caisse. On ne sait jamais après tout. Arkian sourit lorsque ses yeux vert se posèrent sur l'objet de sa recherche. Il se pencha un peu pour aller s'en saisir avant de le montrer à son apprenti client. Dans son emballage, évidemment, il se présentait sous la forme d'une vague assez grande, d'une couleur noire. Arkian aimait le noir.

"Voila ce qui s'appelle un cockring... Dans votre moment d'intimité prochain, tu l'installes à la base de la queue de celui qui t'a emmerdé avec ce pari. Cet anneau est vibrant, si vous préférez ça. Il sert à donner plus de puissance à l'érection de ton partenaire, et surtout, ça l'empêche de jouir dans que toi tu n'as pas décidé de le lui enlever... Je pense que ce serait une bonne petite vengeance pour toi, non ? Enfin, comme tu veux, libre à toi."

Dit-il en reposant l'objet sur le comptoir. Vue l'inexpérience et la gêne de son interlocuteur, il ne lui parla pas des menottes ou autres objets pour attacher son partenaire et ainsi disposer de son corps à loisir et se venger comme il se devait. Ce n'était pas son problème après tout. Don il ne dit plus rien, observant juste le gamin en se réinstallant confortablement sur le comptoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Mer 21 Nov - 14:20



Oh la la… Pourquoi n’avais-je pas été foutu de fermer ma trappe ? J’aurais au juste à prendre l’article et disparaître en douce. Mais non, il avait fallu que je pose une autre question ! Question qui avait d’ailleurs semblé surprendre le gérant solitaire. Tien, on ne lui avait jamais faite ? Bon, en réalité, ça ne me surprenait pas tant que ça : j’ai toujours su que j’étais un cas à part… Un cas désespéré, comme disait souvent mon père. Un p’tain d’enfant, un imbécile fini. Évidemment, ce n’était pas dans ces mots-là qu’il m’insultait : seulement, même intérieurement, me répéter ses mots me faisait frissonner. Même ma vulgarité en prenait un coup… Comme quoi, c’était vraiment horrible.

Puis, soudainement, j’entendis le rire –léger, mais bien présent- du vendeur près de moi. Évidemment. Ma question était si idiote, maintenant que j’y repensais… Si les billes pouvaient se détacher, ils ne l’auraient pas mis en vente ! Enfin, normalement. …n’est-ce pas ? Pourtant, ils mettaient aussi sur le marché des tasses avec une poignée pour éviter que l’on se brûle, mais il arrivait souvent par malchance que celle-ci se brise… Pourquoi ce ne serait pas la même chose avec cet objet ? Un défaut de fabrication, ça pouvait arriver à n’importe quoi !

Je regardai d’un œil sceptique et incertain le patron s’assoir sur son comptoir, très à l’aise avec la situation. Ah, il m’exaspérait celui-là avec son sang-froid beaucoup plus grand que le mien ! Je croisai les bras, l’observant sans dire un mot, l’expression neutre. Je me savais être capable de reprendre contenance dans toute situation, il était donc temps de faire appel à cette capacité ! Je me calmai, puis le regardai droit dans les yeux. Je ne fuyais jamais du regard, c’était l’un de mes principes. Sinon, c’était un signe de faiblesse et d’embarras… Même si j’avais déjà pas mal fait part de ma gêne !

Bah voilà. On était repartit pour un tour d’explication. J’écoutai, bien malgré moi, tout très attentivement, bourrant mon crâne de ses informations peut utile dans mon quotidien. La dernière phrase me fit sourire ironiquement. Nannnnn, sans blague ? J’évitais un commentaire remplis de sarcasme, me disant qu’il faisait seulement son boulot. Sérieusement, y avait-il vraiment quelqu’un qui ne saurait pas cette indication ? C’était tout de même dégoûtant, en y pensant bien…

Alors que j’allais le remercier et tourner les talons –ayant de toute manière fini ce que j’avais à faire ici-, je le vis du coin de l’œil se pencher pour attraper quelque chose. Ça ressemblait à une espèce de demi-ellipse, tout de noir. Évidemment, il était encore dans son emballage. Je le regardai, intrigué, prendre le truc et me le montrer. Ça servait à quoi, cette chose ? Mais surtout, pourquoi il me montrait ça ? Je penchai un peu la tête sur le côté, me questionnant sur l’utilité de me montrer un tel objet.

Lorsque j’eus les explications, inutile de dire qu’un grand sourire sadique vint étirer mes lèvres. C’était tout simplement par-fait ce truc ! Beaucoup moins intimidé qu’avec l’autre objet, je pris le ‘’cockring’’ dans mes mains, l’observant sous toutes ses coutures. Je n’avais réellement aucune envie d’avoir une relation sexuelle avec l’homme qui m’avait lancé ce pari, ça c’est certain. Cependant, j’entrevoyais un autre plan avec cet objet pour me venger de lui. Je souris un peu plus, puis reposai l’article sur la table, le regardant dans les yeux. Eh oui, je n’avais jamais dit que j’étais un bon garçon…

« Tu n’aurais pas par hasard des menottes aussi ? »

Le petit truc plus des menottes et le tour était joué ! Il se rappellerait longtemps de mon nom, ça c’est certain… Je me ferais probablement aussi des tas d’ennemis, mais ce n’est pas plus grave que ça. Je savais très bien me défendre. Et puis, ça valait bien le coup ! Il regretterait à coup sûr d’avoir parier avec moi… Les autres gangsters se rappelleraient très probablement mon nom aussi. Peut-être même qu’on me laisserait tranquille dans les rues ! Si ça venait aux oreilles du lycée, peut-être qu’une rumeur serait lancé, tenant à l’écart les autres bestioles loin de moi. Bref, mon plan avait énormément de bon si je réussissais.

« Tant qu’à y être… un bandeau noir serait aussi idéal. »

Oui, je voulais bien faire les choses ! Tant qu’à faire tout ça, tant qu’à bien le faire ! Et puis, je n’allais sûrement pas m’arrêter en si bon chemin ! Je repris dans mes mains l’emballage de la petite vague corbeau, l’observant toujours. Je regardai le prix, puis hochai la tête avant de le redéposer sur le comptoir. C’était tout à fait abordable. Finalement, ce lieu ne serait peut-être pas à bannir de mes prochaines destinations… En particulier pour mes prochaines relations !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkian Akizuki
Extérieur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/11/2012
Localisation : Dans sa tête
Emploi/loisirs : Vendeur de sextoys

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Jeu 22 Nov - 1:58

Arkian était assez sceptique face à la personne qu'il avait devant lui. En l'observant bien, il avait donc deviné une personnalité assez rebelle, une gêne, de la fierté et du je-m-en-foutiste à plein nez. Ca il n'y avait pas photo. Sa gène et ses rougeurs étaient tout simplement adorables sur un gosse comme lui qui jouait aux gros durs. D'ailleurs ce genre de jeu, combien de fois il ne l'avait pas rencontré. Tsss, des jeunes qui avaient exactement le même caractère que lui, la même façade.... oh oui, dans le monde qu'il cotoyait depuis des années, il en avait vu bon nombre, c'était peut-être pour ça qu'il poursuivait sa conversation avec le jeune alors que d'habitude, après avoir réglé la note des clients il ne s'en préoccupait plus, les laissant s'en aller à leur aise. Enfin.... toute façon le gérant était conscient qu'il emmerdait plus le jeune qu'autre chose et.... ouais, fallait avouer qu'il en était plutôt content, héhé.

Il étouffa un ricannement lorsqu'un sourire sadique vint fleurir sur les lèvres de son interlocuteur. Bingo, il avait vue juste en se disant que le jeune homme voudrait très certainement se venger de l'humiliation qu'il subissait en venant dans ce genre d'endroit acheter quelque chose. Arkian avait finalement réussi à intéresser son compagnon de discussion, très bien. Et puis il fallait avouer que Arkian était du genre assez.. mesquin. Si c'était une histoire de se venger de quelque chose, ou alors humilier quelqu'un, le déranger... ça l'amusait follement et s'il pouvait y contribuer, il le ferait sans hésiter. Dommage, là il ne pourrait pas voir le résultat mais bon. Il laissa le cockring à son client, l'observant attentivement. Ouais, visiblement ça lui plaisait et on pouvait voir dans ses yeux qu'un plan était déjà en train de s'y établir. Il plaignait le pauvre garçon qui aurait à le subir.

Lorsque le garçon face à lui ouvrit enfin la bouche pour lui demander s'il n'avait pas aussi des menottes, il laissa échapper un petit rire moqueur et amusé. Il l'aimait bien ce gosse finalement. Alors pour toute réponse il lui fit signe de le suivre jusqu'à un rayon un peu plus éloigné. Là, toute une famme de menottes, à fourrure de toutes les couleurs, ou alors dépourvues d'artifices mais dans différentes matière, métale, plastique, sillicone.... Arkian lui détailla quelques choix.

"Alors... je suppose que tu n'as pas envie de l'éparger, donc je ne te conseillerais pas les menottes à fourrure. Ni en sillicone, ça ne fait pas assez mal s'il se débat. Je te conseillerais plutôt les menottes en fer. S'il se débat de trop ça lui meurtrira la peau, et puis de toute façon ça lui laissera les marques..."

Il se dirige ensuite vers une autre partie du rayon, siflottant gaiment alors que le jeune homme vient de lui demander s'il n'avait pas un bandeau noir. Tss, quelle question. Il avait tout ici, il ne fallait pas chercher plus loin. Donc ils arrivèrent devant toute une gamme de bandeau plus ou moins longs, de toutes les couleurs également et faites de différentes matière.

"Là c'est un peu comme tu veux. Tu as du bête tissu, tu as de la soie... en fait tu as un large choix de matière de bandeau et de couleur. Tu en as même qui sont fait exprès pour attacher, ou juste pour bander les yeux. Si tu veux on a aussi des fouets ou martinet, et diverses autres choses qui pourraient te servir à le torturer..."

Sur ces mots, un sourire assez inquiétant prit naissance sur ses lèvres alors qu'il se retenait de ricanner avec joie en imaginant une scène. Ouais ouais, là il baignait dans son petit monde, il adorait torturer, mettre au supplice, que ce soit en recherchant le plaisir ou en recherchant la pure douleur, il aimait bien ça. Il glissa donc ses yeux jusqu'à son client, interrogateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Jeu 22 Nov - 16:31



Moi, sadique ? Mais non, voyons ! Pas pour le moins du monde… De quoi, mon visage ? Qu’est-ce qu’ils ont, mes yeux ? Bon, d’accord, je devais l’avouer : mon désir de vengeance devait aisément se lire sur mes traits faciaux. Bon, ce n’était pas ma faute non plus si j’étais en colère… C’est lui qui m’y avait forcé, lui qui m’avait mis dans cet état ! Et il le regretterait cher… Oh p’tain qu’il le regretterait ! J’en faisais serment. Je le torturerais jusqu’à ce que j’estime que son humiliation vaille la mienne dans ce magasin. Oh, avais-je déjà dit que j’avais parfois le don d’exagérer un tout petit peu les choses ? J’espère sincèrement pour lui qu’il n’avait pas de relation fixe en ce moment… puisque, avec ce que j’allais lui faire, inutile de dire que sa ‘’relation’’ partirait en courant !

Je suivis de près le vendeur, sautillant presque sur place tant j’étais impatient de mettre en œuvre mon plan machiavélique. J’espère que mon crétin de parieur mettait bien à profit ses derniers moments en tant qu’être normalement constitué car, après ce que je comptais lui faire, il sombrerait très probablement dans la folie… ou dans la haine totale, qu’importe. J’aurai ainsi un ennemi fatal… c’est plutôt intéressant ! Voir très… excitant. Pour une fois que cette ville me réserverait quelque chose d’amusant !

Tiens, mais c’est qu’il n’y en avait pas qu’un peu des menottes ! Douces ou dures, c’était au choix ! Je passai ma main sur l’une des menottes, puis en prit une autre paire dans mes mains, évaluant leur résistance et leur poids. Je la redéposai cependant en entendant l’homme ouvrir sa trappe pour me conseiller sur mon choix. En fer, hein ? Aussitôt dit, aussitôt fait ! Je pris la paire dans mes mains, puis me lassai guider vers un autre rayon, tout joyeux. J’allais faire un sacré carnage !

Je me penchai vers les bandeaux, puis les observai tour à tour, les analysant comme je l’avais fait avec les menottes. Ce n’était pas de piètre qualité, chose certaine ! Or, mon but était plus de l’attacher fermement que lui bander les yeux, même si cela aussi serait purement jouissif. Avoir le total contrôle sur quelqu’un, être sa cause de plaisir ou de douleur… N’est-ce pas génial ? Je ricanai un peu, écoutant d’une oreille distraite les propos de l’autre homme. Que de supplices en perspective, dites-moi ! Alors qu’un grand sourire s’étalait de nouveau sur mes lèvres, je pris presque au hasard un bandeau qui me semblait résistant, puis je me tournai vers le vendeur.

« Oh oui ! Un fouet serait paaaarfait ! Je vais prendre aussi…»

Complètement parti dans ma petite bulle, je laissai en plan l’homme pour me diriger vers la lingerie que j’avais vue plutôt. Tant qu’à être dans ce magasin, tant qu’à en profiter… surtout pour ça !

J’hésitai un moment, me disant que même cela ne serait pas suffisamment cruel. Alors, je changeai de département. Tien, ça c’était intéressant… Je n’avais même pas eu besoin du vendeur pour me retrouver ! Je passai de nouveau devant les items, cherchant quelque chose qui pourrait rendre mes tortures un peu plus… sadiques. Hum, le problème, c’est que je ne m’y connaissais strictement pas… Mais alors pas du tout… Soupirant, je me creusai la tête un moment avant de finir par héler plus ou moins discrètement le vendeur.

« Finalement, je ne pourrai pas me passer de toi pour mon choix d’objet de torture. Tu as des recommandations à me faire ? »

Bah, il travaillait là, il devait bien avoir des objets favoris ou qui, selon lui, répondraient le mieux à mes attentes. Je l’observai droit dans les yeux, reprenant mon assurance habituelle. J’étais beaucoup plus à l’aise, ce qui était normal vu les pensées qui me tournaient en rond dans la tête. De plus, je voulais faire le meilleur choix possible… Faire en sorte que cette expérience reste bien gravée dans sa mémoire ! De toute manière, elle le restera très longtemps dans la mienne. Je tripotai d’une main le bas de ma chemise, réfléchissant à la manière de l’attirer dans mes filets.

« Tu ne sembles pas être un bleu dans la torture, je me trompe ? Fis-je soudainement. Tu aurais des conseils à me donner ? Ou des trucs ? »

Oui oui, son regard ne m’avait pas échappé, pas plus que son expression ! Ce genre de chose, ça se remarquait toujours rapidement. Enfin, en particulier lorsqu’on se nommait Kurogane Lightstars…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkian Akizuki
Extérieur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/11/2012
Localisation : Dans sa tête
Emploi/loisirs : Vendeur de sextoys

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Sam 24 Nov - 1:49

Arkian le laissait donc regarder à son aise, sans rien dire. Puis lui vint ensuite l'idée du fouet qu'il lui soumit. Et c'est sans surprise, en fait, qu'il entend son interlocuteur vraiment intéressé par cette proposition. Non non, ça ne l'étonne pas. Visiblement les deux hommes partageaient un certain amour de la torture et de la douleur. Ou alors de la vengeance... ou un tout en fait. Mais bon, il n'eut pas le temps de lui en parler dans plus de détails que l'autre détalait comme un lapin. Bah... A son aise. Arkian retourna donc à son comptoir sans insister plus. Il s'occupa de deux autres clients avant de revoir le p'tit jeune timide revenir vers lui en lui demandant son avis sur des objets de torture. Il hausse un sourcil avant de lui répondre.


"Mmmhh, j't'avais bien parlé d'un fouet mais tu as filé avant que j'puisse t'en montrer. Donc libre à toi d'aller jeter un œil pour en trouver un qui te convienne. Le seul choix à faire pour ça est la couleur et la matière du fouet...."

Dit-il seulement en le laissant aller regarder. Il l'avait également regardé dans les yeux avec un air un peu détaché, s'était légèrement lassé de la situation. Donc pendant que l'autre allait voir enfin après son fouet, ou même s'il n'y allait pas, Arkian s'occupa de régler les achats d'un énième client. Il glisse un nouveau regard vers le jeunot qui lui demande encore une chose sur la torture. Fronçant un peu les sourcils, le gérant glisse son regard autour de lui. Bien, il n'y avait plus de client pour le moment donc il se hissa à nouveau sur le comptoir en soupirant, posant un regard sceptique sur son interlocuteur. Il reprend ensuite la parole.

"Attend, on parle toujours de torture par le plaisir là ? Ou alors.... tu parles déjà d'autres tortures ? J'suis expert dans les deux, aussi bien dans le rôle du bourreau que dans celui du torturé, mais bon, ça dépend ce que tu veux toi. Ici j'vends des trucs pour la torture sexuelle. Après, pour la torture classique j'peux aussi mais c'est pas ici que ça s'passe."

Dit-il en haussant ses épaules. Déjà parce qu'un client pouvait arriver à tout instant, et également parce que sur la torture classique il avait plusieurs avis, plusieurs idées de torture, donc ça prendrait plus de temps et il préférait être dans un endroit tranquille pour ça. Et puis bon, si ça se trouve l'autre parlait toujours de torture sexuelle, donc là ils pourraient rester ici et regarder peut-être à d'autres choses. Mais le gérant préférait savoir avant de poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Dim 25 Nov - 15:57



Inutile de dire que ma bonne humeur s’était brusquement envolée. Enfin, non, dit comme ça, ce serait comme si j’avais été de bonne humeur et ce n’était pas le cas. Donc, reformulation : mon enjouement pour la situation présente était parti au galop. Oui, ça sonnait déjà mieux. ‘fin bref, le résultat restait le même : j’avait perdu tout amusement de continuer mes achats. Ce n’est pas que la réponse de l’homme ne m’intéressait pas ou était mal construite, loin de là. Seulement, c’est son regard qui m’avait fait montrer les dents. Lui qui, quelques minutes plus tôt, avait semblé intéressé par mon plan –ou du moins, en la torture que je préparais- semblait désormais totalement ennuyé. Il n’en fallait pas plus pour que je me renfrogne.

Bon, il est vrai qu’habituellement, je me foutais pas mal des gens et de ce qu’ils pensaient. Cependant, l’homme m’avait semblé plutôt…. Comment dire ? Sympathique ? Non, ce serait dire qu’une relation amicale était envisageable et ce n’était pas du tout le cas. Donc… nous dirons simplement que la conversation avait été aisée avec lui et que c’était une ‘’bonne ‘’ connaissance. Ou une bonne ressource. Finalement, valait mieux s’en tenir au premier terme. Une bonne connaissance. Avant qu’il ne dégrade dans mon estime jusqu’au pied des autres insectes. Mouais, je me doutais très bien que mes mots et ce que je pensais de lui ne devait pas trop le déranger. Voir il s’en foutait carrément. Ça, ça se voyait et pas qu’un peu !

Il voulait jouer ainsi, hein ? Bon, très bien. Si je l’ennuyais tant que ça, alors je me la fermerai et je ne parlerai que pour le stricte minimum. Même si je savais que ce n’était pas quelque chose qui le contrarierait ou l’intéresserait moindrement, mon égo me poussait à jouer à l’enfant boudeur. Il l’avait cherché ! J’avais choisi de me taire la seconde suivant ma dernière question. Ainsi, j’écoutais sans être véritablement intéressé les propos de l’homme. J’étais allé voir, entre temps, pour les fouets. Or, je n’y étais pas allé dans le but d’en acheter un, seulement par curiosité. Oui, moi et ma curiosité malsaine…

Tien, avais-je eut l’air intéressé parce qu’il m’avait dit sur la torture ? Je ne sais pas, en tout cas, intérieurement, je ne l’étais pas trop. Sexuelle ou classique si j’avais bien comprit, c’est ça ? Bon, il aurait bien fallu que je réponde à ça… Mais ça ne me tentait pas. Ouais, j’étais paresseux et flegmatique lorsque l’on parlait de conversation, et alors ? Je secouai la tête pour chasser mes idées, puis observai l’homme qui s’était une nouvelle fois assis sur son bureau. Il attendait une réponse ? Eh bien, il attendrait longtemps le p’tit Pitt ! Car c’est clair : si je m’étais décidé à ne plus aborder d’autre sujet que l’essentiel, alors je ne le ferais plus. J’étais de ces personnes que rien ne peux briser une promesse, donc les chances que je parle était pas mal nul.

Je comptai les trucs que j’avais acheté –ou que j’allais acheter dans le cas échéant-. J’avais donc le cockring, le bandeau noir et les menottes. En plus du scalpel anal… Ou chapel ? Bah, peu importe le nom de cet objet. Une fois où je le pensais, le nom ne me sera plus du tout utile… Se serait peut-être même la dernière chose à laquelle je penserais, si j’étais capable de penser.

« Peu importe. Ce n’est pas important. »

Comme j’avais pensé plus haut, je rompais désormais tout lien qui aurait pu se former. Bon, en fait, je ne rompais strictement rien : je me demande s’il me voyait encore au moins comme un client… Je posai les articles sur le comptoir, observant les prix et déduisant le montant. Je sortis une liasse de billet, mais ne lui donnai pas tout de suite, attendant qu’il scanne tout les trucs et me les mette au moins dans un sac.

Je m’accotai contre le comptoir, à une distance raisonnable de la caisse. Je croisai par la suite les bras, attendant qu’on me donne le montant fixe pour par la suite donner l’argent. Mon regard était neutre, tout comme mes traits. Je ne pensais à rien, je ne ressentais rien. S’il avait voulu déduire quelque chose de moi en cet instant, il se serait heurté à un bloc de glace incassable. Lorsque je m’y mettais, je m’y mettais pour de bon. Et lorsque j’avais une idée dans la tête, je ne l’avais pas ailleurs.

J’avais de bonnes raisons, en réalité. Depuis le début j’allais vers lui, j’engageais la discussion sans attendre rien en retour. J’estimais avoir été plus généreux que ce que j’étais réellement. Je n’aimais pas particulièrement parler avec les autres, alors j’avais fait énormément d’efforts pour aborder le vendeur. C’était donc naturel que désormais je me balançais de lui en le voyant se foutre littéralement de ma gueule. Hm. J’n’avais pas besoin de lui dans ma vie, alors qu’importe. La seconde que j’aurai tous mes sacs, je décamperai d’ici au plus vite. Ouais, tel était le plan de match.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkian Akizuki
Extérieur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/11/2012
Localisation : Dans sa tête
Emploi/loisirs : Vendeur de sextoys

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Dim 25 Nov - 23:29

[Désolée, là je n'ai vraiment pas le choix pour la toute petite longueur de ma réponse :/]

Ah... Ca y est, visiblement monsieur faisait la gueule à son tour. Enfin, faire la gueule, rester détaché, ou autre truc dans ce genre, le résultat était le même. Quoi, le comportement blasé du gérant le dérangeait ou l'avait piqué au vif ? Soit, à ses aises. Après tout, c'est lui qui avait choisis de dégager alors qu'Arkian était sur le point de lui montrer l'une ou l'autre chose pour les fouets. Donc maintenant, qu'il s'en prenne qu'à lui même. Après tout, Arkian avait aussi d'autres clients à satisfaire, et ce n'était pas juste un client qui faisait la tête comme un gosse qui allait perturber sa journée, loin de là. Mais puisque monsieur le petit enfant voulait jouer à "J'te dirais plus rien je boude", Arkian était un peu trop âgé pour jouer à ce genre de jeu.

Donc il prit les articles encore impayés pour les scanner. Il annonça à son client le prix avant de mettre les objets dans un sac. Encaissant l'argent, lui rendant la monnaie s'il y avait de trop, il lui donna ensuite le sac en plastique avec ses achats avant d'ouvrir la bouche.

"Merci pour vos achats et bonne journée."

Bah, la phrase typique qu'on disait à tout client quand il s'en allait quoi, voila.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Lun 26 Nov - 15:13



Je regardais d’un œil morne le vendeur, pas du tout là, complètement parti sur une autre planète. S’il m’avait parlé, je ne l’aurais probablement pas écouté, trop perdu dans mes pensées. D’un côté, je me demandais si que j’allais faire n’était pas trop… sadique. Oui, ça m’arrivait parfois d’avoir de passe humaine comme ça. Or, je me doutais bien que ça ne durerait pas longtemps : je n’étais pas du genre à me dégonfler. Les chances pour que j’aille jusqu’au bout était énormes…. J’allais le faire, j’en étais certain. Même si ma conscience venait s’en mêler, je le ferais. Or, ce ne serait peut-être pas tant pour la vengeance… Je crois plutôt que ce serait par frustration. Pas une frustration sexuelle, évidemment, mais… Je ne sais pas, en fait. C’est flou, comme ma personnalité.

Un coup d’œil dans la direction de l’homme me fit penser que cet homme allait finir seul s’il continuait ainsi. Enfin, même si je n’étais pas le meilleur dans les relations, j’avais tout de même un certain sens de l’observation. Et c’était celui-là même qui me poussait à dire que le vendeur aurait des problèmes relationnels plus tard… Oh, ce n’est pas tant qu’il semble insensible non plus. Seulement, il y avait en lui ce petit quelque chose qui faisait que la conversation était difficile avec lui. Or, si deux partenaires ne pouvaient même plus communiquer ensemble…

Je pris le sac et la monnaie, gardant une expression neutre. Cette fois, la bouderie avait été mise de côté pour un côté plus sérieux, plus sage. Il était rare que je me montrais sous ce jour, voir extrêmement rare. Cependant, je ne sais pas ce qui me poussait à ne pas être cynique et cassant, mais cette fois je voulais vraiment qu’il comprenne que je n’étais pas n’importe lequel des gamins.

J’entendis ses mots sans y porter attention, remettant l’argent dans mon porte-monnaie. Je le serrai pas la suite précieusement dans la poche arrière de mon jeans, puis me reculai du comptoir. Je n’aurais eu plus rien à dire en temps normal, mais pour une raison qui m’échapperait encore des semaines plus tard, quelque chose me retenait ici. Quelque chose me poussait à pousser ma pensées plus loin que ma tête, à sortir de ce petit espace clos, même si je devais paraître ridicule après. Bon, de ce côté-là, je n’avais pas vraiment à m’en faire : je n’étais plus à ça près…

« Tu es seul…, commençais-je, hésitant sur le ton à employé. J’optai pour une approche impassible : Tu n’es pas quelqu’un de mal, il me semble… Même si ton je m’en foutiste est rageant. Je sais que tu dois d’ailleurs te ficher pas mal de ce que je vais te dire, ou même de mon opinion. Fais à ta guise. Mais si l’idée de m’écouter traversait ta petite tête… J’aimerais bien que tu retiennes ceci : la journée que tu te rendras compte de tes bévues et de ton idiotie, il sera déjà trop tard. Fais donc en sorte que tu n’aies rien à regretter sur ton lit de mort, côté socialement parlant. »

Aille. C’était vraiment moi qui avais parlé autant? Mouais… Finalement, j’aurais dû me taire. Je suis certain qu’il va encore penser que se sont les paroles insensées et démesurées d’un enfant… Mais ce n’est pas le cas. Ce que je lui avais dit n’avait pas vraiment eu un lien avec moi, mais plutôt avec toutes ses relations. Que ce soit des partenaires comme des connaissances de cinq secondes. Bon, j’avoue que ce soit moi qui dise ça rendait la chose un peu fantastique : je n’étais pas vraiment un modèle à suivre…

Je lui lançai un dernier regard.

« Essais de faire sourire au moins trois personnes chaque jour et en faire rire au moins une. Tu comprendras ce que je veux dire avec le temps… »

Je soupirai, pas habitué à aborder un tel sujet ou de dire de telles choses. Mais je les pensais. Voilà pourquoi je ne me taisais pas… Il pouvait penser que je n’avais aucun rapport, mais pourtant, je savais profondément qu’il y en avait un. Je ne croyais pas vraiment au destin et aux autres babioles spirituelles, cependant, en ce moment, j’étais certain que mon passage ici n’y était pas pour rien. S’il prenait au moins la peine de comprendre ou d’écouter… S’il prenait la peine d’y réfléchir…

D’un pas rapide, je n’attendis aucune réponse avant de repartir par où j’étais venu. J’avais encore un mec à torturer, moi…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkian Akizuki
Extérieur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/11/2012
Localisation : Dans sa tête
Emploi/loisirs : Vendeur de sextoys

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Mar 27 Nov - 5:09

Le vendeur était, pour tout dire, assez surpris de voir que le jeune étudiant timide n'était pas encore partie du magasin. Mais soit, il semblait dans la lune, donc autant le laisser rêvasser à son aise. Il eut le temps, pendant ce temps, de s'occuper d'une autre cliente rougissante. Tss, c'était surprenant dans un magasin tel que celui-ci, mais parfois il y avait des petites pucelles rougissante,s c'était... assez amusant pour tout dire. Ça lui changeait un peu des pervers ouais. Arkian lui sourit légèrement en lui souhaitant bonne journée avant qu'elle ne passe les portes du magasin. Bien, c'était la seule cliente, il n'y avait personne d'autre pour le moment ,ce qui était logique au vue de l'heure en fait. Arkian repris un air distant, sans vraiment d'expression, et glissant ses yeux vert sur son client de tout à l'heure qui ne semblait pas encore prêt à partir, malgré sa bouderie. Il haussa ensuite un sourcil en l'entendant prendre la parole, assez surpris de ses mots et de son sérieux.

Pourtant il avait été sur le point de partir, visiblement, même si le gérant l'avait vue hésiter. Bah, finalement il avait encore quelque chose à lui dire. Le ton un peu philosophique laissa le gérant perplexe, c'était pas 'son âge. De plus, ce qu'il venait de lui dire... il était déjà au courant, et il ne se sentait pas du tout concerné en fait. En effet, le gamin c'était basé sur quoi pour lui sortir tout ça ? Ah non, ça avait du sens hein, Arkian ne voulait pas dire le contraire. C'était très vrai ce qu'il racontait. Sauf qu'il ne s'était basé que sur une brève rencontre d'une vingtaine de minutes pour lui dire tout ça, et il était complètement à côté de la plaque, ce qui fit sourire le gérant d'ailleurs. En effet, malgré son sale caractère qu'on ne peut nier, Arkian était loin d'être seul. Ses années en tant que voyou, dealer, où il était plus dans la rue que chez lui, où il fréquentait énormément la mafia... et c'était d'ailleurs encore le cas... tout ça avait été des années très enrichissante.

Et qu'on le croit ou non, le jeune homme en avait gardé de bons contacts, de bon liens avec certaines personnes qui ne s'arrêtaient pas à son caractère. Ouais, Arkian était un je-m'en-foutiste invétéré, mais il était également capable de nouer des liens avec certaines personnes, parce que certaines personnes valaient la peine qu'il ne se foute pas d'elles. Bon maintenant elles étaient rares ces personnes, faut pas croire, c'est pas bisounours land ici, mais il y en avait tout de même. Voila pourquoi le gérant ne se sentait pas plus concerné que ça par la phase philosophique de son client, ça le faisait sourire. Donc, tout en souriant ,il lui répondit enfin.

"J'vois très bien c'que tu veux dire p'tit gars. Sauf que tu te bases sur 20 minutes à tout casser de rencontre. Tu n'me connais pas, tu connais pas ma vie ni ce que je fais en dehors de mon boulot. Tu n'as pas tort sur la théorie de ce que tu avances, sauf que je ne suis pas dans le cas que tu décris, donc remballe. J'suis très bien comme j'suis, t'inquiète, j'suis parfaitement en paix avec moi-même, et c'est c'qui compte. Le reste, osef tu vois ?"

Et il continue de sourire simplement, sans rien ajouter, l'observant donc partir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   Mar 27 Nov - 5:29



Ouais, je vois… Il n’a absolument pas comprit ce que je voulais dire. Raaah, je n’allais tout de même pas m’expliquer en plus ! Bon, il avait raison sur le fait que je ne faisais que me baser sur quelques minutes pour lui annoncer ça, donc c’était ridicule… Cependant, j’étais toujours convaincu qu’un jour ou l’autre, il se ferait frapper en plein visage par ce revirement. Enfin, s’il s’en fichait, ça ne me faisait ni chaud ni froid. Seulement… Avoir des tas d’amis ou quelques bonnes relations ne suffisaient pas toujours… Enfin, je n’avais pas voulu dire non plus qu’il était sans liens lorsque je lui avais dit être seul. J’avais simplement voulu dire que dans sa condition, plus tard il y aurait des répercussions…

Je me demande d’ailleurs pourquoi je prends la peine de me justifier. J’avais mes motivations, mes raisons… S’il ne me croit pas, c’est son problème! Il verra bien par lui-même, de toute façon, plus tard… Ouais, beaucoup plus tard! Je lui lançai un dernier regard –car c’était clair qu’il ne me reverrait pas ici- puis tournai les talons sans rien ajouter. Je n’avais rien à dire, et alors? Comme dit plus haut, je n’avais aucunement l’envie de m’expliquer. Encore moins d’argumenter ou de montrer plus clairement mon opinion…

À quoi ça me servirait aussi de parler dans le vide? Rien de ce que je lui dirais ne le toucherait, j’en étais convaincu. J’étais tombé sur un peu plus fort que moi, plus têtu…. Peut-être est-ce pour cette raison que je ne me jette pas à son cou pour l’étouffer. Ouais, c’est une très bonne raison, hein? Bref, ce n’est pas très important non plus.

Au moins, me dis-je, il avait admis que mes propos n’étaient pas faux… Bon, ils ne les appliquaient pas à lui, mais qu’importe. Je crois que l’autre qu’il aura une vraie relation, il comprendra. Ne serait-ce qu’un peu…. Je connais cette faute, je connais cette erreur. Je fais partie d’une gang de rue, je suis un junky, je couche n’importe où, avec n’importe qui… Oui, je la connais. Je sais que c’est mal, je sais que je vais finir me détruire… Mais je continue.

Je suis plus jeune que lui, j’ai encore toute ma vie pour changer… Mais je n’en ferai rien, je le sais. Une autodestruction… C’est plus fort que moi. Se détruire ainsi… C’est bête, idiot, puérile… Mais je continue. C’est comme fumer. Il y en a qui fume mais qui aimerait arrêter, d’autre le font et en sont fier, heureux. Il y a d’autres nuances, évidemment. Cependant, ce sont ceux qui m’ont le plus intrigués. Mais désormais que je suis comme la dernière catégorie, ils ne m’intéressent plus du tout.

Je regardai l’heure, puis me dépêchai à quitter l’endroit. Quelques heures avant mon plan… Au moins, ça me sortirai tout ça de l’esprit. Si, malgré tout, tout ça persistait… Je connaissais ma douce qui me ferait oublier, dans un sac, dans ma poche de pantalon… Je remis mes écouteurs, puis repartis la musique...




End ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Arkian] Will You Play With me?   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Arkian] Will You Play With me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» Faites nous partager vos play-list Deezer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Spidia :: ♣ En Ville ♣ :: ♠ Centre Commercial ♠-