Bienvenue dans ce magnifique pensionnat aux styles anciens et agréables protégé et entouré d'une végétation gardant cet endroit à l'abri des regards indiscrets.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une promenade amicale [Pv Kurogane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Mar 19 Fév - 7:46

C'est donc dans ses vêtements un peu trop grands que Shota tourna sur lui-même et prit quelques poses aguicheuses, lorsque son interlocuteur lui répondit qu'il était adorable, à croquer. Cela le fit légèrement rire. Il savait parfaitement que ce n'était pas le cas. Il devait faire pitié avec son corps maigre, et en plus il devait ressembler à un gamin avec les vêtements trop grands. Mais bon, au moins il avait des vêtements propres sur le dos, c'était ça le principal, et puis la réponse de Kurogane était gentille. Il lui sourit donc simplement, avant d'aller mettre chaussures et vestes pour sortir. Avec un peu de chance, Kurogane oublierait qu'en échange d'arrêter la drogue, Shota avait accepté de vivre chez lui et d'acheter des vêtements. Mais il n'y en avait plus besoin n'est-ce pas ? Il prendrait ceux dont Kuro ne se servait pas, et le tour était joué .Il n'y avait plus qu'à croiser les doigts.

C'est donc de bonne humeur et avec le sourire, presque en sautillant joyeusement, que le jeune sdf sortit dans la rue avec l'autre jeune homme. Il prit directement le chemin vers le parc, le connaissant par coeur. Une fois là-bas, il glissa donc ses prunelles sombres autour de lui, grimaçant en remarquant quelques têtes qu'il préférerait éviter, mais aussi des amis de la rue qui étaient également présents. Il alla s'asseoir sur le banc avec Kurogane, souriant en inspirant profondément l'air frais, ses prunelles sombres voyageant sur le paysage de verdure.

"Ouais... c'est pour ça que je traîne toujours ici... j'adore la nature, il y fait généralement très calme... et si ce n'est pas calme, c'est parce qu'il y a des enfants qui y viennent jouer, c'est assez chouette à regarder. Et sinon, ça permet de se détendre, de s'allonger sur l'herbe en profitant d'un rayon de soleil ou alors observer le ciel, tout simplement. La nuit c'est très beau...."

Dit-il en levant justement ses yeux vers le ciel. Il se crispa cependant lorsque Kurogane lui demanda s'il reconnaissait quelques têtes. Il avait certainement pu sentir le corps du sdf se tendre, alors qu'il évitait soigneusement de regarder les gens autour de lui, il ne voulait même pas vérifier si l'autre le regardait ou pas, il croisait les doigts pour que non.... mais bon. Il continua d'observer le ciel avant de répondre à son interlocuteur.

"Oui, j'en reconnais pas mal... quelques amis de la rue.... et d'autres que je ne veux même pas voir.... on se fait de tout comme relation dans la rue.... amis ou ennemis, mais tu dois déjà le savoir ça non ? Il y a des gens que tu connais ici ?

Demande-t-il curieusement. Il frissonna ensuite sous une brise fraîche qui lui secoua les cheveux. Il mis ses mains dans les poches de sa vestes pour leur éviter de rougir encore un peu plus sous la température froide de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Mar 19 Fév - 14:54


J’hochai simplement la tête à son explication sur le pourquoi il aimait se balader en pleine nature et, plus particulièrement, ici. Le calme. Évidemment. Shôta m’avait toujours semblé être un peu solitaire. Voir beaucoup. Je me demande s’il avait réellement besoin de moi, au final. Je veux dire, émotionnellement parlant. Matériellement je peux comprendre, mais psychologiquement… Je ne crois pas. Lorsqu’il a dit m’aimer, j’en n’ai pas douté. Je n’avais rien sur quoi me baser et, pourtant, je l’avais cru. Mais là, plus le temps passait, plus je trouvais que c’était tiré par les cheveux, sa déclaration. Comment quelqu’un comme lui pouvait bien tomber amoureux de quelqu’un comme moi ? Ça n’avait aucun sens. Shôta méritait vraiment d’être aimer et connaître l’amour. Or, ce n’était pas dans mes bras qu’il le trouverait, j’en étais certain. Je ne suis pas quelqu’un d’aimant. Ni… Ni un bon amoureux.

Je soupirai devant mes constatations. Si je venais à accepter ses sentiments –et les miens dans le cas échéants- et que nous finissions ensemble, les chances que notre couple tiennent plus que trois mois étaient très minces. Étais-je prêt à prendre le risque de le blesser pour une relation sexuelle ? Non. Je peux aller chercher ça ailleurs, je peux me satisfaire seul. Et ainsi, notre relation pourrait rester ainsi. Ne pas changer… Il l’a dit lui-même : ça ne le dérangeait pas. Mais… pourquoi ça me faisait-il aussi mal de penser que jamais nous ne serions officiellement ensemble ?

Regardant un peu partout suite à ma question, je le vis cependant du coin de l’œil se tendre, sûrement pas très à l’aise avec le sujet de la rue. Or, il devait s’y faire : c’était quelque chose dont on ne pouvait se débarrasser d’un simple coup rageur de la main. C’était une parcelle de son passé, ça faisait partie de lui. Il devait vivre avec et apprendre à ne pas regretter. Peut-être était-ce aussi un visage qu’il ne voulait pas voir mais qui était là ? S’il se confiait un peu plus à moi…

« Je ne connais personne ici, à priori. Peut-être un dealer là, fis-je du menton, et quelques membres de gang de rue. Sinon, personne. Je n’ai pas d’ami, tu sais. Je n’en ai jamais voulu. Je réfléchis, puis fis lentement : non, j’en n’ai un. Takuma. Ouais, je crois qu’il est ce qu’on peut rapprocher le plus d’un ami, dis-je en souriant étrangement, me rappelant une scène sur le toit de l’école. »

Je le vis du coin de l’œil glisser ses mains dans sa veste, frissonnant. Je souris un peu en venant passer un bras autours de ses épaules pour l’attirer contre mon torse et, ainsi, le réchauffer.

« Avant que tu ne penses je ne sais quoi encore, saches que tu n’es pas mon ami. Tu es plus que ça. Plus qu’un ami, moins qu’un amant. Il existe un mot pour notre relation, tu crois ? »

Je caressai du pouce son épaule, songeur. Je ne sais pas ce que nous étions l’un pour l’autre mais, qu’importe : je tenais à lui et l’inverse était réciproque. Avions-nous vraiment besoin d’autre chose lorsque nous avions ça ? … Pathétique, se mentir à soi-même, n’est-ce pas ?

Un regard rapide dans la direction de l’homme plus tôt me fit comprendre qu’il n’était pas tellement content de mon geste. À ça, je répondis par un autre sourire taquin. Les homophobes, je me fou d’eux comme l’an deux milles. Je déposai un léger baiser sur le haut de son front, le serrant un peu plus contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Mer 20 Fév - 8:41

Le jeune homme dans les bras de Kurogane, se laissa aller contre lui, contre son épaule, en ramenant son regard droit devant lui avant de fermer les yeux pour pouvoir profiter plus pleinement de son contact. Il était bien là... il arrivait à lui faire oublier ce qui se passait autour de lui, le lieu où il se trouvait. C'est ce qui avait de magique aussi avec Kurogane... il n'avait plus peur de rien, et il se sentait étonnament bien dans ses bras, frissonnant sous le baiser sur son crâne. Il aimait le voir attentionné et tendre, il ne lui demandait rien de plus, sauf peut-être de connaître ses sentiments, mais il voulait lui laisser le temps. Shota ne savait pas exatement combien de temps il tiendrait à rester à ses côtés ainsi, sans savoir... mais tout ce temps, il garderait espoir de se voir retourner ses sentiments. Si un jour il s'avérait que Kuro en aima un autre.... tout changerait.... mais Shota espérait ne jamais voir venir ce jour.

Plus qu'un ami, moins qu'un amant... Non, Shota ne savait pas trop comment appeler ça. Il n'était pas expert non plus dans les relations, il n'en avait aucune idée mais... l'idée d'être déjà plus qu'un ami le séduisait, il était sur le bon chemin ? Enfin... les sentiments ne se contrôlent pas, il est vrai que Kurogane à quelque chose de sécurisant... que ce soit sa présence, ou matériellement... mais Shota ne l'aimait pas pour ça.. c'était plus profond, c'était un fait incontrôlable. Et ça convenait parfaitement au sdf. Il releva la tête pour glisser son regard vers son interlocuteur, penchant légèrement la tête sur le côté.

"Je suis heureux d'être déjà plus qu'un ami pour toi... j'estime que je suis sur le bon chemin."

Dit-il en esquissant un léger rire. Cependant, peu de temps après, son regard glisse vers le dealer désigné un peu plus tôt part Kurogane. Il les fixait depuis tout à l'heure avec un regard mauvais. Ca pouvait passer pour de l'homophobie au vue de deux hommes dans les bras l'un de l'autre, mais Shota se doutait qu'il y avait une autre raison. Ce dealer était la tête qu'il connaissait dans le parc, et qu'il aurait voulu ne pa recroiser. Il avait une sale réputation dans le quartier, et même dans les autres quartiers environnants. Il était réputé pour ne pas se prendre pour de la merde, et haïr les plus faibles que lui. Alors les SDF qui traînaient dans la rue étaient sa proie favorite. Shota gardait de très mauvais souvenirs de lui. Et quand il croisa son regard, il se crispa un peu plus en se resserrant contre le torse de Kurogane, se mordillant anxieusement les lèvres alors que le dealer souriait, narquois.

"Je ne l'aime pas lui..."

Dit-il en détournant le regard pour échapper à son emprise et aux souvenirs qui lui revenaient en pleine gueule. Sa main vient automatiquement chercher les doigts de Kurogane, espérant que l'autre ne viendrait pas l'ennuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Jeu 21 Fév - 11:29

Le gardant contre moi, comme pour le protéger d’une éventuelle attaque de l’homme un peu plus loin, je tentai de me concentrer sur autre chose qu’aller démolir la gueule du type qui nous épiait un peu trop à mon goût. J’y aimais pas la face du tout à ce mec. Mais alors pas du tout ! Si je n’avais pas Shôta dans mes bras, je serais probablement déjà debout entrain de me battre contre lui. Impulsif? À peine ! Plus que par orgueil, les combats sont pour moi un plaisir et un loisir. S’il en a qui font du ski ou du baseball, moi je préfère tabasser les autres. C’est beaucoup plus rigolo que de frapper avec un bout de bois une balle. Et puis, mine de rien, je rends un grand service à la population !

À sa phrase déclarant qu’il était déjà heureux d’être plus qu’un ami pour moi, je souris doucement en rapportant mon regard dans le sien. Je n’avais aucune gêne à observer quelqu’un d’aussi près; cependant, je devais observer ses yeux l’un après l’autre pour éviter de loucher. Or, je n’eus pas ce problème bien longtemps : il détourna les yeux pour observer l’homme plus loin. Je suivis par réflexe son regard, scrutant minutieusement son expression. Je le senti se crisper, puis se resserrer contre moi. Ah, alors ils se connaissaient? Pas en bon terme, en tout cas. Malgré que je ne doive pas me réjouir de leur mésentente, je ne pouvais faire le contraire : ça me donnait une excuse pour me frotter à lui. Son commentaire comme quoi il ne l’aimait pas ne fit que confirmer ce que je pensais.

Je le vis observer mon Shôta jusqu’à ce que dernier détourne les yeux, mal à l’aise, puis sourire comme s’il avait remporté une bataille. Ah, s’il croyait s’en sortir comme ça, il se trompait ! Je pris sa main dans la mienne un instant, puis lui relevai le menton vers moi pour déposer un baiser sa joue.

«J’ai bien remarqué… T’inquiète, j’m’en occupe…»

Chose dite, chose faite. Je me redressai en le repoussant délicatement et doucement contre le banc, souriant toujours. J’allais m’amuser, et pas qu’un peu ! Ça faisait un bail que je ne m’étais pas battu : il serait un réchauffement. Il ne m’arrivera même pas à la cheville, j’en étais certain. Simplement à le voir on pouvait déduire que le niveau ‘‘crâneur ’’ était beaucoup plus élevé que le niveau ‘‘combattant ’’. Je savais reconnaître les gens ainsi pour en avoir tant rencontré….

Seuls quelques mètres nous séparaient alors que je continuais d’avancer de ma démarche à la fois provocante et nonchalante. Je n’avais pas perdu une seule seconde mon sourire amusé. Il allait regretter d’être venu au monde, cet homme.

« Mon pauvre, t’as pas choisi l’bon mec à énerver…, déclarais-je joyeusement. »

Et je n’attendis pas. Le premier coup partit rapidement : coup de poing dans le ventre. Force et vitesse, c’est tout ce dont j’avais besoin. Manque de chance pour l’homme, j’étais bon autant dans l’un que dans l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Ven 22 Fév - 1:44

Shota, lui, essayait d'ignorer le dealer non loin d'eux. Il ne le regardait plus et espérait qu'il leur ficherait la paix, qu'il n'insisterait pas... enfin bon, de toute façon, il fallait aussi avouer qu'entre les bras de Kurogane, le jeune sdf se sentait en sécurité. C'est d'ailleurs pour ça qu'il s'était rapproché de lui, en détournant le regard. Shota désirait qu'on lui fiche la paix, ne pas avoir d'histoire, se faire oublier de tout le monde dans la rue, sauf de l'homme à ses côtés évidemment. Mais c'était sans compter sur son compagnon. Il sursauta lorsque Kuro lui prit la main et lui fit relever le menton. Il le regarda alors dans les yeux, surpris, puis frissonna sous son baiser sur la joue. Il tressaille lorsque son interlocuteur lui dit de ne pas s'inquiéter, qu'il allait s'en occuper. Il n'a pas vraiment le temps de dire quoique ce soit que son compagnon se relève pour se diriger vers le dealer à l'origine de tout ça. Shota n'osait pas trop faire quelque chose... après tout.... visiblement, l'idée d'une bagarre avec le dealer semblait ravir Kurogane. C'est vrai qu'il aimait se battre, c'est ce qu'il lui avait dit lorsqu'ils étaient dans la forêt, si ses souvenirs étaient bon.

Donc Shota ne fit que l'observer en se mordillant nerveusement les lèvres. Pour tout dire, il n'avait pas envie de le voir se faire blesser... mais en même temps, de un, il devait le laisser faire ce qui lui plaisait, même si c'était violent... et de deux, Shota savait parfaitement que le dealer ne ferait pas le poids contre Kuro. Il n'avait pas à s'inquiéter pour son compagnon. Et effectivement, ce dernier ne tard pas à engager le combat avec un coup de poing dans le ventre. Pendant le combat qui suivit entre les deux hommes, Shota ne cessa d'admirer la force de son compagnon, son aisance dans le combat, son agilité... et le plaisir qu'il semblait y prendre. Oui, il aimait se battre. Shota se demanda s'il se battait parce qu'il en avait envie, qu'il aimait ça, ou si c'était un peu pour défendre Shota ? Bonne question... mais dans un cas comme dans l'autre, le sdf aimait le voir se battre, c'était quelque chose de captivant.

Il ne put s'empêcher de se lever du banc pour approcher des deux jeunes gens, admirant le combat sans un seul mot, sans un geste, pour ne pas les déconcentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Dim 24 Fév - 15:34


J’avais rapidement entamé le combat, ne m’attardant pas aux conséquences de mes gestes, comme toujours. Je n’avais pas pensé à ce que pourrais penser mon ami lorsque j’avais décidé de me lancer dans ma bataille. C’était une chose que j’aurais à travailler, je suppose. Ou à lui de s’adapter. Je suis ainsi, après tout. Je ne changerai pas pour ses beaux yeux, même si je dois avouer que ceux-ci sont plutôt captivants… D’un regard, je m’assurai que Shôta était loin du tableau : on ne savait jamais avec ce genre d’homme. Une fois assuré qu’il était seul, toute ma concentration se tourna vers mon assaillant, me préparant déjà à bloquer un crochet du droit. Et c’est ce qui arriva. Il était si prévisible… Encore plus que ma grand-mère !

Droite, gauche, droite, en bas, tourné, haut… Je m’amusais follement dans cette danse dont je tirais les fils. Il suivait mes pas, prisonnier dans mes filets. Une feinte, on se baisse, on attaque un peu plus haut que la ceinture… Il était pathétique à essayer de prendre le dessus. Mon sourire ne fit que s’agrandir. Quelle merveilleuse journée ! Je raffole de telles activités, mais encore plus de l’état d’ivresse lorsque je m’y mets. L’adrénaline touche à son comble, mon cœur bat plus vite… Rien ni personne ne pourrait m’apporter tout ça, j’en était convaincu.

« Tu ralentis… Déjà fatigué ? Mais on ne vient seulement de commencer…»

Je m’étais rapproché pour lui susurrer ses paroles à l’oreille et, je l’espérais, l’inciter à y aller plus fort. Il était en colère, oui, mais ce n’était rien comparé à ce que je voulais. Je voulais qu’il pète un câble tout simplement. Qu’il se déchaîne… Là, à ce rythme, j’allais le mettre à terre en quelques minutes seulement. Et ça, c’était chiant. Je voulais du défi merde !

Alors que je l’avais fais tombé et qu’il soufflait comme un damné, je vis du coin de l’œil Shôta s’en venir dans notre direction. Déconcerté, je baissai pendant une fraction de seconde ma garde. Ce fut la fraction de seconde de trop. L’homme au sol prit ma cheville et y appliqua un mouvement brusque qui me fit tomber sur le sol. Je roulai sur le côté pour m’échapper de sa prise mais il avait dû prévoir mon coup puisqu’il se redressa rapidement pour me donner un bon coup de pied dans le ventre qui me fit plier en deux. Confus, j’encaissai les autres coups qui suivirent sans broncher, jusqu’à ma cervelle capricieuse revienne et que je retournai la situation en ma faveur.

Une fois l’individu étalé sur la pelouse, inconscient comme de raison, j’essuyai le sang à la commissure de mes lèvres : celles-ci formaient un sourire victorieux. Et fier. J’avais de quoi l’être aussi ! Après un regard dégoûté dans sa direction, je me dirigeai dans la direction de mon ami, léchant mes lèvres au goût de fer.

« J’t’avais bien dit que je me l’ferai. Il devrait plus te causer d’ennuis…»

Je m’approchai un peu plus de lui, jusqu’à être à une distance raisonnable. Je cachai sous un masque d’amusement la douleur de mes côtes : je crois qu’il y en avait une ou deux de fêlées. Bouaah, ça se replacerait… Probablement. Aaah, s’il avait assisté à toute la scène, j’étais bon pour un sermon… ou pas. Enfin, comme si ça allait changer quelque chose : je fais ce que je veux.

« On continue la promenade ? Y’a pas mal de monde qui nous a vue…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Lun 25 Fév - 7:40

Shota grimaça lorsqu'il vit son compagnon se prendre un coup et rouler sur le sol. L'instant juste avant ce coup, il avait jeté un coup d'oeil par ici. Etait-ce sa faute ? L'avait-il déconcentré ? Un sentiment de culpabilité lui rongeait l'estomac, mais en même temps il était soulagé de voir Kurogane reprendre le dessus sur son adversaire. Il ne l'avait perdu que très brièvement. La différence de niveau était tout de même impressionnante... de plus, Kuro semblait prendre un tel plaisir dans ce combat.. ça rendait Shota un peu triste, pour des raisons futiles qu'il préféra enfuir tout au fond de lui. Il était clair que, comparé à la bagarre, Shota ne valait pas grand chose à côté de ça.... Enfin bon, le jeune homme observa la suite du combat avec inquiétude, les coups que l'intru avait donné à Kuro devaient lui faire tout de même mal... il était peut-être blessé.

Lorsque le jeune homme revient vers Shota, comme si de rien était, en lui proposant simplement de reprendre la promenade, Shota ne dit tout d'abord rien. Non, il n'allait rien lui dire pour le combat. Comme Kuro semblait prendre du plaisir, pourquoi Shota le lui reprocherait ? Bien sûr, le fait qu'il soit blessé l'inquiétait mais... il était inutile de vouloir interdire quelque chose à son compagnon, le brider ne servirait à rien, juste à l'éloigner, et Shota ne voulait pas prendre le risque. Il n'empêche qu'ils n'allaient pas reprendre la promenade comme si de rien était, non. Le sdf s'empara de la main de son compagnon pour le tirer dans la direction de l'hopital, le tenant fermement, de peur de le voir s'échapper à l'idée d'aller se faire soigner.

"Je serais plus rassuré si tu allais à l'hopital... je sais que tu es résistant et que ce gars, c'était de la gniogniotte pour toi, tu était bien plus fort que lui... mais les coups qu'il a réussi à te donner n'étaient pas tendre, ça doit te faire mal aux côtes... tu en as peut-être des cassées, ou felées ? Il faut au moins te faire examiner.."

Dit-il en continuant de l'entraîner vers le bâtiment médical. Et pour prévenir à tout arguments négatif à ce propos, il glissa un regard tranquil vers Kurogane, lui disant simplement.

"S'il te plait... prend-ça comme un caprice de ma part, ça me rassurera...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Lun 25 Fév - 14:46


Alors que j’avais pris la direction m’amenant vers mon ami, je le vis avoir une drôle d’expression. Il semblait… inquiet ? Inquiet pour moi ? J’haussai un sourcil, surpris. Après tout, ce n’était pas moi qui étais étalé sur le sol, le visage boursouflé. Et puis, ce n’était pas comme ci ça avait été un combat violent, loin de là ! J’avais vue cent fois pire dans ma vie ! Et… j’avais survécu ! Évidement. Je suis un pro lorsqu’il s’agit de livrer bataille. Une vraie canaille. Et… je crois que je l’avais bien fait remarquer à mon cher ami. Ainsi, s’il lui prenait l’envi de me ramener à l’ordre par la force, il changerait bien vite d’idée en se rappelant le combat que je venais de livrer devant ses yeux. Mais bon, ce n’était pas comme s’il allait seulement tenter de m’arrêter sur quoique ce soit : il est incapable de me poser résistance. Pas physiquement, en tout cas.

Une fois proche de lui, il prit mon poignet et serra ses doigts autours de ma peau blême en me tirant ailleurs. Tiens, on allait où comme ça ? On poursuivait la balade ? Ou peut-être qu’il voulait un coin d’intimité pour me faire ce sermon ? J’haussai les épaules, désinvolte, sachant d’avance que ça n’aurait aucun impact sur moi. Je faisais ce qui me plaisais un point c’est tout : peu m’importe l’avis des autres. Shôta a beau avoir une place privilégiée dans ma vie, il n’allait tout de même pas régir ma vie ! Le seul truc qui me garde vivant, c’est ça, ces combats.

Lorsqu’il m’annonça l’endroit où il comptait m’emmener, je tentai immédiatement de freiner. L’hôpital ? Hors de question ! Je déteste cet endroit. Encore plus que mon père. Je déteste cet endroit. Je déteste cet endroit ! Je ne veux pas qu’on me touche ! Je me suis toujours soigner tout seul, il n’y a pas de raison pour qu’aujourd’hui ce soit différent. Alors que la porte trop blanche à mon goût se rapprochait, je m’arrêtai nette en refusant d’avancer plus loin.

« Hors de question que je me laisse tripoter par des mecs en blouse blanche qui pue le désinfectant ! »

Je croisai les bras sur mon torse, boudant Shôta comme un gosse. Inquiet ou pas, je n’allais pas entrer à l’intérieur de cette bâtisse infernale où on ressortait plus malade qu’on ne l’était. Je me souviens la dernière fois que j’y avais mis les pieds : la madame aux cheveux bouclés avait voulu me faire une prise de sang. Son aiguille n’a jamais approché ma veine. Cette visite de santé ? J’avais envoyé le chien de mon voisin à la place. Comme quoi, il était impossible de m’y faire entrer !

« Donnes-moi une seule bonne raison pour mettre les pieds à l’intérieur de cette prison, une seule ! »

Je le regardai, extrêmement sérieux. S’il me sortait comme quoi il était vraiment inquiet, je lui répliquerai que lorsqu’on s’est rencontré, je m’étais battu la veille contre un gang d’hommes d’âge mur et que je n’avais pas plus de séquelles que ça. Je toussai discrètement, essuyant encore un peu de sang. Bah, après le coup que j’avais encaissé, c’était pas chose anormale un peu de sang…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Mar 26 Fév - 6:44

Il l'avait flairé... allez savoir pourquoi, mais Shota avait flairé le soucis, il se doutait bien que son compagnon ne se laisserait pas gentiment emmené jusqu'à l'hopital. Ouais, les gros dur qui se battent n'étaient pas du genre à aller à l'hopital ensuite. Allez savoir pourquoi... enfin bon, plus c'est costaud plus c'est bête, n'est-ce pas ? Enfin bref. Il eut la confirmation orale de ceci, lorsque Kurogane se dégagea en lui disant qu'effectivement, plutôt crever que d'y aller, blabla je veux pas, donne moi une bonne raison, blabla. Mouais... s'il lui disait que l'hopital, c'était fait pour se faire soigner quand on était blessé, Kurogane lui répondrait certainement que ce qu'il avait, c'était rien et que ça allait passer. Shota le voyait venir, gros comme un continent, sérieux. S'il lui disait, pour lui, pour ne pas l'inquiéter, il lui dirait certainement qu'il s'en fichait et qu'il ne voulait pas y aller.

Alors Shora en arrivait à se demander ce qu'il pourrait bien lui dire. Le sdf était dans une passe où il se demandait si ça valait vraiment la peine tout ça... mais il se ressaisit, retenant un soupire en se tournant vers Shota.

"Parce que je m'inquiète pour toi, et que te voir cracher du sang m'indique que tu as certainement quelque chose aux côtes... que ça peut-être dangereux et que je ne veux pas te perdre.... mais est-ce que ce que je dis à la moindre valeur ? Je ne sais pas... je n'ai pas la force physique de te traîner jusqu'à l'hopital...."

Mais il le saisit par le col pour le tirer brusquement vers lui, profitant de l'effet de surprise, pour planter son regard dans le sien.

"Mais j't'interdis de crever d'accord ? J'ai pas envie de te perdre.... Après tout t'es assez grand pour savoir ce que tu veux faire..."

La fin de sa phrase était dictée par un certain découragement, mais il resta à ses côtés, lui lançant un petit coup d'oeil pour savoir ce qu'il allait faire.

"Si tu vas à l'hopital, j'm'arrangerais pour rester près de toi pour qu'ils ne te fassent rien de plus que te soigner..."

Mais Kurogane le voulait-il seulement ? Hmm, le sdf ne savait pas trop d'où venait cette soudaine petite déprime, faudrait qu'il fasse gaffe à l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Mar 26 Fév - 11:28

En voyant mon ami pas du tout déconcerté de mon comportement, je grinçai des dents. Je n’irai pas dans cette bâtisse. Je déteste les hôpitaux, je les déteste. Shôta ne comprend pas, et c’est normal vu que je ne lui dis pas et j’en n’ai pas l’intention non plus. Je devrais probablement –après tout, on vit ensemble- mais je ne manifeste aucun désir à ce qu’il sache cette partie de moi en plus de toutes les autres. Je ne veux aucune pitié, aucune compassion ou je ne sais quoi encore. Et, par-dessus tout, je ne voulais pas me retrouver enfermé, seul, avec un type plus grand et plus vieux que moi qui connaît l’anatomie comme le fond de sa poche. Simplement à y penser, j’en ai des frissons d’horreur.

Comme je l’avais pensé plutôt, il a joué la carte des sentiments : il s’inquiète. Je soupire un peu en me massant la nuque. Comment lui faire comprendre que j’ai déjà été pire que ça et qu’un peu de sang au coin des lèvres n’est vraiment, mais alors vraiment rien ? Peut-être que si je disais qu’en allant aux urgences pour ça je volerais probablement la place d’une personne qui avait réellement besoin d’être là…? Je secouai la tête. Non, même ça, ça fonctionnerait probablement pas. Je grimaçai, puis allait lui répondre lorsqu’il me prit au dépourvu en m’attrapant par le col.

Interdit de crever? Je souris un peu, à la fois amusé et touché par sa tirade. Il ne voulait pas me perdre… Vraiment? C’était adorable. Dommage que je n’ai pas eu mon IPod à ce moment pour l’enregistrer… Le reste, plus que tout, m’intéressa grandement. Il resterait avec moi? Sérieusement? Je tentai de lire dans ses yeux la véracité de ses propos, ne voulant pas du tout y aller seul, si j’y allais.

« Tu m’ promets de rester près d’moi, quoi qui arrive? »

Je plongeai mon regard clair dans le sien, attendant sa réponse pour décider si, oui ou non, je pousserai la grande porte menant à l’hôpital. J’étais prêt à me laisser entraîner dans cette prison à la seule condition qu’il reste à mes côtés. Hors de question que me mette torse nu devant un autre, à ça non ! Les seuls ayant eu le droit à ce privilège étaient mes partenaires d’un soir et l’infirmier de l’école, à mon bon souvenir.

Je glissai par réflexe ma main dans la sienne en observant les alentours, imperturbable, neutre. Je n’aime pas qu’on me dicte ce que je dois faire mais il était vrai que mon torse me faisait un mal de chien.

«Par contre, j’te promets pas de rester sage…»

Lui dis-je avec un sourire en coin qui voulait dire énormément. Faire des bêtises, c’était ma spécialité. Et, malheureusement pour lui, j’avais un esprit joueur et une imagination débordante… Je me demande sur qui ça allait tomber: sur mon tendre ami, ou sur l'infirmier?
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Mar 26 Fév - 11:52

[Héhé, pour une fois que je suis encore réveillée quand tu réponds. x) ]

Pour tout dire Shota ne savait vraiment pas pourquoi Kurogane ne voulait pas aller à l'hopital. Il ne pensait à rien en particulier, il ne se doutait pas, et ne savait pas s'il y avait une bonne raison dessous. Bêtement, il se disait que c'était comme beaucoup de monde, la peur des blouses blanches, du blanc sur blanc, des lieux aseptisés... enfin, il ne cherchait pas plus loin que ça en fait. De plus, Shota avait un vrai problème de prise d'initiative, il n'oserait pas poser la question, pour savoir pourquoi. Non, il avait trop peur de se faire rembarrer... ce qui n'était pas totalement faux non plus. Le jeune homme ne savait vraiment pas quoi faire pour le convaincre de s'y rendre, c'était la première fois qu'il faisait face à une telle situation. D'un côté il voulait vraiment que son compagnon se fasse soigner, il s'inquiétait pour lui, et de l'autre il avait peur de se montrer trop invasif, de se prendre une remontrance. Il ne cherchait pas spécialement à utiliser les sentiments de kuro, ou quoique ce soit, il lui disait juste la vérité, tout en espérant que ça fonctionne.

Il fut vraiment surpris en entendant son interlocuteur lui redemaner s'il resterait vraiment avec lui. Oh, il ne disait pas ça en l'air, il comptait vraiment tout faire pour ça, mais il l'avait dit en dernier recours, ne sachant pas quoi avancer d'autre comme argument. Mais un vrai sourire soulagé s'étendit sur ses traits lorsqu'il entendit Kurogane lui répondre ça. Spontanément, avant même que Kurogane ait le temps de le faire, Shota lui prit la main et lui serra doucement les doigts, comme pour le rassurer, pour lui assurer qu'il serait avec lui. Il ne se dérobait pas au regard de son compagnon, le soutenant avec une note de joie au fond de ses prunelles. Oui, tout simplement joyeux qu'il accepte sa requête, malgré l'inquiétude qu'il éprouvait encore en voyant le sang sur ses lèvres. Son torse devait sûrement être marbré de quelques bleus.

Il fronça légèrement les sourcils lorsqu'il lui dit qu'il ne pourrait certainement pas rester sage. Shota ne semblait visiblement pas comprendre la signification de ces mots, sûrement encore un peu trop naïf. Mais une chose était sûr, il ferait tout ce qu'il pourrait pour l'emmener dans cet hopital. Alors il lui dit, sérieusement.

"Peu importe... je t'assure que je ne te quitterais pas d'une semelle, que les soignants ne t'approcheront que pour te soigner, et qu'en échange tu pourras te défouler sur moi si tu es stressé ou si tu as mal..."

Shota n'était même pas conscient du double sens que sa phrase pouvait prendre. Mais, satisfait d'avoir remporter cette petite manche, il serra de plus belle sa main pour reprendre leur chemin vers le bâtiment hospitalier. Une fois les portes franchies, Shota s'approcha de l'accueil et patienta jusqu'à ce que ce soit son tour de parler. Il explica rapidement le problème et il se dirigea ensuite vers la salle d'attente avec Kuro, là où ils devaient patienter, le temps qu'un médecin se libère. Shota glissa son regard autour de lui, ayant inconsciemment garder la main de Kuro dans la sienne. Il se tourna vers ce derner.

"Ca va ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Ven 1 Mar - 11:43

Face à mon ami, je pus aisément entrevoir le changement subtil d’expression qui s’opéra sur son visage. Bien sûr, il était toujours inquiet –et, en même temps, je devais avouer le comprendre sur ce point, puisque la douleur ne passait pas inaperçue, bien malgré moi-, mais cette fois, il y avait une étincelle de joie dans ses prunelles. Peut-être était-il seulement heureux que j’accepte d’aller me faire soigner? Ou… d’avoir réussi à me soumettre à l’une de ses volontés? Pfff, ça n’allait pas durer. Je lui avais dit : j’allais foutre le bordel pas possible dans l’hôpital. Ça, c’était le prix à payer pour m’emmener dans cette bâtisse. Moi je serai soigné, mais pour ce qui est des autres… Il risquait de ressortir pire qu’ils l’étaient auparavant !

Plus sérieusement, lorsque j’avais dit que j’allais m’amusé au dépend de ceux qui serait en ma présence, il n’y avait aucune connotation perverse ou lubrique. Pas cette fois : non, j’allais vraiment jouer des tours et me venger en étant détestable. C’était dans mes cordes, dans les fibres même de mon corps : je fais des conneries en permanence. Pas toujours volontaire, je l’admets. Parfois déplacées, pas très amusantes pour les autres, mais toujours pour moi-même. Donc, je fus extrêmement surpris lorsqu’il me dit que je pourrai me défouler sur lui. Je crois qu’il n’avait pas compris ce que je voulais dire, sinon, il m’aurait probablement grondé… Ah, non. J’avais oublié : il n’ose pas me faire face. C’est désolant, d’ailleurs. Il devrait réellement me tenir tête… Non seulement ce serait divertissant, mais, en plus, il gagnerait mon respect : après tout, peu me tienne tête. Voir personne.

« J’vais pas te sauter dessus non plus… Et puis, je n’ai jamais mal ! Ni ne suis stressé…»

D’accord, ça faisait un peu macho dit comme ça, mais je ne voulais pas qu’il pense une seule seconde que j’étais faible. Ce que je n’étais évidemment pas, comme j’avais pu lui démontrer plus tôt.

Je me laissai emporter, main dans la main, jusqu’à la salle d’attente –après avoir passé l’accueil et lancer un clin d’œil à quelques mecs, m’amusant de leur réaction exagérée- puis m’assit aux côtés de mon ami en regardant autours, ne me préoccupant ni des regards sur nos deux mains liées, ni des commentaires plus loin. Je répondis à sa question d’un vague hochement de tête, cherchant du regard quelque chose ou quelqu’un avec qui m’amuser. Et là, trouvaille du siècle : un jeune bambin d’une dizaine d’années se promenait d’une chaise à une autre, défiant les étrangers du regard. Parfait, pour un début. Par la suite, il y aurait un pillage de mouchoirs, des une mer de bout de bois, des cadrans décadrés… Bref, j’allais littéralement foutre le bordel.

« Dis petit, tu es déjà venue ici? Moi, c’est ma troisième fois. Et à chaque fois, le médecin à sortit une aiguille grande comme ça (je mimai avec mes mains une aiguille d’un bon trente centimètres) et m’a piqué sur le ventre…. Ça fait très mal…»

Alors que mes yeux pétillaient, je vis le jeune garçon s’enfuir plus loin, sûrement partit pleurer dans les jupes de sa mère. Avec un sourire triomphant, je repris ma place en regardant devant moi. De ma main libre, je m’amusai à sortir un à un les papiers mouchoirs de la boîte dans un geste théâtrale. Avec un peu de chance, la sécurité me mettrait dehors avant que je LE rencontre…


[Désolée du long retard, j'ai eu une semaine de m**de]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Sam 2 Mar - 9:42

Shota déchanta vite en fait. Oui, il s'était peut-être un peu trop vite réjouie d'avoir réussi à le convaincre de se rendre à l'hôpital. Pourquoi ? Parce son compagnon ne semblait pas pour l'option. Enfin, Shota était déjà au courant de cela, mais ça se sentait fort. D'ailleurs, du coup, Shota ne disait plus rien, se contentant d'aller jusqu'à l'hopital. Si au moins Kurogane allait se faire soigner, ce serait déjà pas mal. Donc Shota le laissa tranquil, s'installant dans la salle d'attente en laissant son regard errer autour de lui. Il avait un mauvais pressentiment. Il fronça ses sourcils en voyant finalement son compagnon s'avancer vers un petit garçon qui patientait également non loin d'eux.

Il le regarda faire son petit numéro avec le pauvre môme qui s'en alla très vite, les larmes aux yeux, sous les réflexions outrés des autres patients de la salle. Shota baissa légèrement les yeux en se mordillant les lèvres. Quel plaisir pouvait-il retirer de cela au juste, de faire pleurer un gosse ? Pour passer sa propre frustration de devoir venir ici ? Shota préférait encore qu'il s'en aille alors. Que Kuro lui refuse tout net de venir, pas qu'il cède si c'est pour être ainsi ensuite. De plus, son comportement quand il revint s'asseoir était des plus puéril. Cela décourageait vraiment Shota... qui tout 'un coup, se demandait ce qu'il faisait là, avec lui... c'était un comportement qu'il ne comprenait pas. Pas comme les bagarres, ou la drogue... c'était... vraiment... puéril. Alors Shota se releva tout simplement, plantant un regard glacial dans celui de Kurogane. La voix froide et découragée, il lui dit.

"Qu'est-ce que ça t'a apporté de faire pleurer un gosse ? T'es fier de toi ?"

Un soupire lu échappe

"C'était vraiment une gaminerie pitoyable.... si c'était pour ça, fallait me dire en pleine gueule non, et tu ne réussiras pas à me convaincre, et c'est tout. Mais si c'état venir pour faire ça.... ts.... je laisse tomber, amuse-toi bien tout seul et fait pleurer tout l'hopital si ça peut gonfler ton orgeuil."

Il tourna rapidement des talons pour sortir de l'établissement, le corps crispé. Non, vraiment, il ne comprenait pas... c'état... décevant. C'était dommage de laisser tomber maintenant mais... après tout, Shota avait peut être exagéré de s'accrocher ainsi à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Sam 2 Mar - 15:47

Tiens… Je crois qu’il y en a un qui n’a pas apprécié mes bêtises. Voir plusieurs. Je soupirai en ignorant la salle royalement, me fichant comme à l’habitude des autres personnes présentes. Je ne suis pas un mec bon. Vient-il seulement de le remarquer? Je ne suis pas gentil bon sang ! Combien de fois lui ai-je répété? Oui, il avait raison. Je suis puérile. Je ne dirai pas le contraire, c’est un fait avéré. Or, en plus de ça, il m’avait entraîné dans un hôpital. Un hôpital ! Hôpital dont j’ai la phobie raide. Bien sûr, il y a des raisons. Une, en fait. Mais je ne peux pas lui en faire part, pour l’instant. On ne se connait presque pas et, je sais : il vient de se rendre compte que tomber en amour avec moi était la pire chose qui pouvait lui arriver. Ça, je l’avais vue dans son regard. Je l’avais vexé, blessé.

Je soupirai : évidemment, il ne comprenait pas. Il ne cherchait pas à comprendre non plus. J’arrive même pas à lui en vouloir, en fait. Je savais qu’on en arriverait là, même si je dois avouer avoir forcé les choses. L’amour fait faire de drôle de chose, hein? Moi, ce n’est pas ça : c’est lorsque je commence à ressentir quelque chose pour une personne que je tente de tout détruire. Aimer, c’est souffrir. Mais, avec l’expérience d’aujourd’hui, je peux conclure que même un simple sentiment d’appréciation pour une personne peut être douloureux.

La main dans mon cou, je massai ma nuque en me relevant. Lui plus à mes côtés, ça ne me servait plus à rien d’être ici. Je me levai, ayant l’intention de le suivre, mais fus arrêté par le bruit d’un dossier que l’on lance sur une table. Par réflexe, je me retournai pour voir celui qui était à la source de ce bruit, lorsque je croisai son regard. Ses yeux bleus, glacés, froids, qui vous sondaient jusqu’à la dernière parcelle, qui vous mettais à nue –dans les deux sens- et vous regardait avec ce sourire… ce sourire sardonique… Cela ne dura que quelques secondes : et pourtant, cela me sembla durer une éternité.

Je ne sais pas comment je sortis de l’hôpital : en marchant rapidement? Courant? Bref, je me dépêchai d’échapper à son regard. J’avais fauté : il s’en réjouissait. Il avait eu mon corps pendant une seule et unique journée, une longue journée, contre ma volonté : il voulait désormais mon esprit, ma folie. Mais ça, il ne l’aura jamais. Je ne me laisserai pas sombrer dans la décadence qu’il m’avait prévu. Non… Jamais… Jamais, n’est-ce pas?

«Shôta, arrêtes-toi immédiatement. »

Même si je n’avais pas élevé la voix, l’ordre avait claqué, sec et calme. Même si, intérieurement, je ne l’étais pas. Il ne voyait pas, ou faisait semblant de ne pas voir les efforts que je faisais. Cependant, on ne pouvait pas me changer du tout au tout en quelques jours seulement! Il dit m’aimer, n’est-ce pas? Étrange façon que d’apprécier quelqu’un sans même oser lui faire face ! Il ne prend même pas la peine de me comprendre ! Je ne dis pas que je suis juste ou que j’ai été correct, c’est faux. J’ai fauté. Mais il a déjà baissé les bras. On n’est même pas ensemble, et il baisse déjà les bras !

Ça y est, j’étais en rage. J’empoignai son poignet et le fit brusquement tourner vers moi-même pour le plaquer contre un mur. Mon expression semblait neutre : seuls mes yeux témoignaient de ma colère grandissante.

« Ça suffit. Écoutes-moi. »

Je n’avais pas haussé le ton.

« Ce que j’ai fait, j’aurais pas dû le faire. C’était idiot, et enfantin. Je passais ma nervosité et mon stress sur ce que je trouvais, ce qui était ridicule. Mais… As-tu seulement imaginé, pendant quelques secondes, que je ne veuille pas aller à l’hôpital pour une bonne raison? Que…Que je sois tout simplement craintif ? (Ces mots m’irritèrent la gorge) As-tu simplement tenté de me comprendre, de voir que je faisais des efforts ?! Des efforts… pour toi ! Tu crois que j’aurais mis les pieds ici, pour un autre ?! Tu crois que j’aurais vraiment voulu arrêter la drogue, pour un autre ?! Tu crois que… J’aurais voulu quelqu’un d’autre que toi, à mes côtés ?! Je… J’ai même pas couché avec toi car je ne voulais pas te blesser ! »

… D’accord. Sur la fin, je devais avouer avoir perdu mon sang froid. Mais bon, au moins, ça prouvait que j’étais sincère et que je m’ouvrais vraiment à lui. Chose rare… Je le lâchai brusquement en reculant.

« Si tu veux partir, barres-toi. J’vais pas te retenir : je sais que ça ne servirait à rien. J’pourrais te dire que je veux que tu restes, que tu me touches comme tu l’avais fais, que je t’aime… Mais ce serait idiot de gaspiller tout ça alors que tu t’en ficherais pour partir, malgré tout. Lorsque je fais une bêtise, tu pars. À chaque fois. Chaque fois, tu t’enfuis, tu me laisses dans mon pétrin. ‘’Arranges-toi avec tes troubles’’, donc. Ou tu m’ignores… La distance physique et celle morale. Douloureuse, l’une comme l’autre. »

Je tremblais légèrement, tout un cocktail d’émotions me chavirant. C’était trop fort. Trop, trop… J’allais m’adosser au mur à mon tour, ma main sur mon torse. Je me demande combien de temps je tiendrai encore… Une heure? Dix minutes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Dim 3 Mar - 3:33

Shota savait bien qu'il se trompait en s'éloignant. Oui, il avait l'art de fuir quand quelque chose n'allait pas, mais généralement il revenait toujours. C'est juste qu'il n'aimait pas continuer à discuter d'un sujet épineux quand ce dernier était encore "chaud", il préférait toujour revenir dessus lorsque les choses étaient plus calmes. Mais on pouvait concidérer cela comme une lâcheté, oui, mais il était comme ça. Il était également conscient que d'avoir dit ça... alors que peu de temps auparavant, il avait dit à Kurogane qu'il l'aimait et qu'il resterait avec lui.... c'était stupide, ça ne donnait aucun crédit à ses paroles, mais disons que Shota avait vraiment l'impression de faire tout ça en vain, alors à force, arrive un moment où on a l'impression que ça ne va nul part et où on se décourage.

Et voila qu'il était à présent contre un mur à l'extérieur de l'hopotal, le poignet enserré dans la poigne de Kurogane. Ce dernier le fixait avec colère, ce qui était tout à fait légimitme. Sans un mot, soutenant son regard, Shota l'écouta jusqu'au bout. Non, effectivement, il n'avait pas pensé aux efforts que Kuro faisait, il ne s'en était pas rendu compte, occupé à se demande ce qu'il pouvait faire ou ne pas faire... ce n'était pas la bonne méthode, il avait été maladroit, aussi bien l'un que l'autre. Ils semblaient avoir un vrai problème de communication. Est-ce qu'ils pourraient régler ce problème ? Bonne question, Shota l'ignorait, il était vraiment dans un moment de découragement qui n'aidait pas. Alors il commença par répondre à une question que Kuro lui avait posée, durant son explication.

"Alors il fallait me l'expliquer, au lieu de me dire de trouver une bonne raison pour t'y emmener. Ce que j'ai fait... mais si c'était pour en arriver à ce résultat, il aurait fallut l'expliquer directement."

Dit-il simplement, ça leur aurait éviter bien des soucis inutiles. Oui, il était content qu'il lui ai dit qu'il avait fait cela pour lui, qu'il ne l'aurait pas fait pour un autre... aussi, Shota se demandait s'il le méritait vraiment ? Malgré l'amour qu'il lui portait et lui avoir assuré qu'il voulait être là pour lui, il avait vraiment du mal avec son comportement enfantin. Et en effet, ils n'avaient pas couchés ensemble -même si Shota ne voyait absolument pas le rapport entre ce fait, et le fait de le blesser- et ils n'étaient pas ensemble. Il se demandait s'ils le seraient un jour. Peut-être pas en fait... mais il voudrait quand même l'aider, malgré tout.

Il soupira ensuite, se laissant glisser le long du mur contre lequel il était appuyé, pour se retrouver finalement assis, soudain à bout de force. Son regard c'était fixé sur un point invisible, alors qu'il réfléchissait. Mais bon, autant être honnête jusqu'au bout, n'est-ce pas ? Peut importe que Kuro soit actuellement en colère, ça personnellement, ça n'atteignait pas spécialement Shota, qui s'en fichait un peu.

"J'ai toujours eu l'art de m'en aller avant d'aller trop loin, puis de revenir une fois que les choses sont plus calmes. Ca ne sert à rien de s'exciter sur le moment-même, on dit toujours des choses qu'on regrette après, alors je part avant, j'suis comme ça, c'est tout. Pour être honnête, oui, je t'ai dit que je serais avec toi et que j'avais envie de t'aider, c'est toujours le cas, pour mes sentiments aussi, je n'ai rien dit à la légère. Mais oui, je ne pensais pas que j'aurais autant de mal face à ton comportement puéril... et j'avoue aussi qu'il m'arrive de me décourager, je pense que c'est nomal. Je reconnais avoir eu tort, je n'était pas conscient des efforts que tu faisais, je ne m'en rend pas compte... mais pourquo il faut que ça explose ainsi ? Pourquoi tu ne le dis pas ? Ce serait tellement plus simple... mais en tous les cas... ne doute pas que.. j'ai envie de rester ami avec toi et de t'aider..."

Un nouveau soupir las lui échappe alors qu'il se passe les doigts dans les cheveux, fermant le yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Lun 4 Mar - 3:10

Lorsqu’il me fit part que j’aurais dû lui dire avant et bla bla bla, je me tus simplement, sans rien ajouter de plus. Je ne voyais réellement pas comment j’aurais pu lui dire que ma nervosité chronique me poussait à faire des bêtises et, d’ailleurs, j’étais sur le bord de piquer une crise de nerf dans l’hôpital, donc j’avais trouvé une autre occupation puisqu’il n’avait pas semblé très préoccupé par moi : tant que j’y allais, ça faisait son affaire. Ouais, clairement que si je faisais part de cette idée au jeune homme on démarrait une nouvelle bataille. Après tout, je ne savais pas moi-même au départ comment j’allais réagir face à mon stress : soit je fais des bêtises, soit je deviens un véritable moulin à parole, disant tout ce qui me passait par la tête, monologuant en fait. Or, même la dernière option ne me semblait pas adéquate pour lui.

Ma main reposant toujours sur mon torse après avoir prit la parole, je fermai les yeux pour apprécier la caresse du vent. J’avais tout fait pour lui, dans la mesure de mes capacités. Comme j’avais dit, je ne lui avais même pas sauté dessus pour éviter de le blesser par la suite : faire l’amour à quelqu’un sans n’avoir de sentiment pour lui, c’est baiser. Et… je ne veux pas baiser Shôta. J’aimerais avoir une relation durable avec lui, si on venait un jour à être ensemble.

Avant qu’il prenne la parole, j’avais eu le temps de me calmer, découragé par tout ça. Dans son discours, je retins ses questions. Allais-je y répondre ? À quoi ça servirait ? À des explications ? Je doutais qu’il allait me prendre au sérieux. Lorsqu’il est comme ça, las, refermé, il n’y a plus de place pour moi. Il est distant. Je ne peux plus parler avec lui, c’est comme parler à quelqu’un qui se fout de vous.

«J’peux pas répondre clairement à ta question, seulement que lorsque je suis nerveux, je fais des bêtises, je tente de caler mon attention ailleurs. J’te dis pas que c’est bien, seulement que c’est comme ça. Et pourquoi je ne l’ai pas dit, c’est simple : je ne savais pas moi-même comment j’allais réagir. Tu crois quoi ? Que j’allais prévoir ma crise de nerf ? J’ai rien vue venir jusqu’à ce que je mette les pieds dans l’hôpital. J’avais prévu de te taquiner, mais pas d’aller aussi loin. »

De toute manière, il était hors de question que j’y remette les pieds. Je voulais rentrer chez-nous. Maintenant que j’étais assuré qu’il travaillait toujours là, il serait impossible de m’y obliger à y remettre les pieds. Les chances que je tombe sur lui pour un examen de routine sont trop grandes. Je me laissai glisser à ses côtés, entourant mes genoux de mes bras. Physiquement, moralement, j’étais épuisé. Je crois que j’aurais même pas eu la force d’aller dealer !

« On rentre chez-nous ? »

Je rêvais de mon sofa. Un sac de glace sur la cage thoracique et c’était gagné. La présence de Shôta aussi serait agréable, près de moi. Or, j’avais des petits doutes quant à la réalisation de ce fantasme passager. Je doutais même qu’il me suive, même si j’avais dit le «chez-nous» à son intention.

«Ne me force pas à y retourner, à l’hôpital, s’il te plaît. »

Fis-je d’une voix rauque, espérant de tout cœur qu’il comprenne et ne décide pas de faire encore la gueule. Je crois que je ne supporterai pas qu’il m’évite une nouvelle fois. Je préférerais cent fois qu’il tente de me frapper ou de me crier après au lieu de jouer les indifférents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Lun 4 Mar - 7:40

Shota avait certainement eu tort en fait... certainement peut-être, il avait mal réagit, c'était emporté trop rapidement ? Ou pas... Oui, maintenant que Kurogane lui expliquait ses raisons, le comment du pourquoi... Shota parvenait mieux à comprendre, mais sans savoir cela, il avait eu ses propres raisons également de s'emporter. Chacun ses raisons, mais personnes qui ne les dit à hautes voix, ça n'aidait pas. C'est aussi pour cela qu'il ne regrettait pas de s'être emporté à l'hôpital. Au moins ainsi, ils avaient... parlés ? Enfin, Kuro tout du moins, c'était déjà pas mal. Shota aussi s'était expliqué. Et à présent... à présent quoi ? Rien... ils allaient reprendre com me avant ? Cela restait à voir, Shota n'en savait rien. Mais en tous les cas il resterait avec Kurogane, ça s'était certain.

Il avait écouté ce que ce dernier avait à lui répondre, en hochant la tête, signe qu'il comprenait, mais il n'avait rien à répondre, plus maintenant. Il n'avait pas envie. Donc quand Kuro lui demanda de rentrer chez eux à présent, le sdf sourit simplement. "Chez nous"... c'était mignon comme appelation. Il hoche la tête avant de se relever, frottant ses vêtements pour en faire partir la crasse.

"On y va... je ne te forcerais pas à y retourner puisque visiblement tu as une bonne raison de ne pas le vouloir... mais fait quand même attention à ce que ça ne s'agrave pas pour tes côtes..."

Dit-il, tout de même inquiet malgré tout. Il prend ensuite le chemin de l'appartement, reprenant son calme dans le silence des ruelles. Il faisait encore beau, c'était agréable. Ce n'était pas encore la sortie des classes ou des bureaux, donc c'était encore calme. Shota profita d'une brise lui secouant les cheveux, soupirant d'aise. Une fois devant l'immeuble d'appartement, il laissa Kurogane passer devant pour ouvrir, le suivant. Une fois à l'intérieur, il se déchaussa et enleva sa veste avant d'aller s'installer non loin d'une fenête ouverte, continuant à se relaxer en regardant le paysage à l'extérieur.

"Tu te sens bien ? Tu devrais mettre du froid sur ton torse et aller te reposer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Mer 6 Mar - 14:50

Lorsqu’il me dit qu’il n’allait pas me forcer à y retourner, que je n’avais simplement qu’à faire attention à mes côtes, je soupirai de soulagement. J’avais tellement eu peur qu’il le prenne mal… C’était un réel soulagement. Si j’avais cru en une divinité supérieure, j’aurais probablement remercié le ciel. Or, ce n’est pas le cas. Dommage. Je me contentai de lui faire un micro sourire, ne sachant pas trop s’il était bon que je sourisse ainsi après tous ses évènements. Au moins, nous avions parlé. C’était déjà bon, non ? On s’était emporté tout les deux mais, au moins, nous avions réussi à nous reprendre… Je ne sais pas si ça va changer quelque chose entre nous. Sera-t-il plus tolérant à mon égard ? J’en doute fort : il a dit ne pas supporter mon côté puérile. En fil et aiguille, il ne me supporte pas non plus, non ?

Je secouai la tête en me contentant de le suivre. Peu importe ce qui arriverait par la suite, on avisera à ce moment. Depuis qu’on s’est rencontré, je ne fais que me creuser les méninges et marcher sur des œufs en tentant d’être moi-même. Curieux mélange. J’enfoui mes mains dans les poches de mon coton, regardant plus le sol que les environs. Je commençais à connaître les lieux, de toute manière.

Une fois arrivés à l’appartement, j’ouvris la porte et me déchaussai pour aller me jeter sur le sofa, encore habillé. Tant pis. Je me pelotai contre les coussins, soudainement calmé. Je le vis du coin de l’œil aller se poster devant la fenêtre. Fenêtre qui était supposée être fermée, soit dite en passant… Je ne fis cependant aucun commentaire là-dessus, me promettant d’aller vérifier plus tard si quelque chose avait été volé.

« Ça va… Du froid, c’t’une bonne idée, mais j’ai pas envie de m’relever pour un morceau de glace…»

Mon regard suivait toujours son corps, caressant ses formes. Sincèrement, je lui aurais déjà sauté dessus. Il fallait réellement que je calme mes ardeurs… Je commençais à ressentir le manque, moi. Non, pas celui de ma douce, l’autre. L’autre, beaucoup plus vicieux… Je me mordis la lèvre en détournant le regard, espérant qu’il n’avait pas intercepté mon regard mouillé. Je n’allais pas tenir très longtemps ainsi. Je crois que, la meilleure des choses, ce serait d’aller voir ailleurs cette nuit ou lorsque je serai seul. Ainsi, je ne risquerais pas de lui faire du mal et je pourrais le regarder pendant quelques jours ‘’correctement’’ sans sentir mon soldat réveiller.

Mes yeux se portèrent sur la table et je rougis légèrement. Le chapelet anal – si c’était bien son nom- y trainait encore. Je n’avais pas eu le temps de le ranger. Il était sorti, évidemment, de son sac. Je ne crois pas avoir à en expliquer les raisons… Mais je devais avouer que c’était l’un des meilleurs jouets que j’avais eu entre les mains.

« Siiinon, tu, eum… Tu as faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Jeu 7 Mar - 5:52

Shota ne savait plus trop que penser de tout cela. Alors il préférait éviter de le faire, il verrait bien au fur et à mesure après tout. Il s'était donc installé à la fenêtre une fois rentré à l'appartement. Fidèle à son habitude, pour le relaxer, il n'y avait que la nature et le calme qui y parvenaient. Mieux valait laisser les choses couler et voir comment ça évoluerait. Il glissa son regard vers Kurogane lorsque ce dernier s'affala contre les coussins. Il étira un fin sourire lorsqu'il lui répondit qu'il ne voulait pas se lever. Il s'écarte donc de la fenêtre, la refermant au passage avant d'aller à la cuisine, fouiller dans le congélateur. Il ne trouve que des glaçons. Il va donc à la salle de bain chercher un gant de toilette, il le rempli de glaçon et revient ensuite au salon pour l'apporter à Kurogane.

Il arrive au moment où ce dernier regarde le jouet sexuel sur la table. Oh.. il reconnaissait le jouet oui, évidemment, Shota n'était pas innocent et il l'avait déjà précisé. Il s'agenouilla devant le sofa où Kurogane reposait, et il lui entrouvrit la chemise pour dégager la peau de son torse. C'est sur cette dernière qu'il apposa délicatement le gant de toilettes humides des glaçons. Glacé. Il tourne ensuite son visage vers le jouet, sans afficher d'expression particulière. Mais il se demandait ce chapelet anal faisait en plein milieu de la table du salon. Kurogane ne devait pas reçevoir beaucoup de visite, donc il se permettait de le laisser. Ou alors, ses visites l'utilisaient avec lui ? Cette idée lui causa un pincement au coeur et son regard s'assombrit légèrement. Il se reprend avant de glisser ses prunelles jusque l'autre homme.

"T'es en manque ?"

Demande-t-il en penchant légèrement la tête sur le côté. Il se doutait bien que s'il se proposait pour calmer ses ardeurs, Kurogane n'accepterait pas, tout comme le fait qu'il ne voulait pas coucher avec lui pour ne pas le blesser. Il le ferait avec quelqu'un d'autre alors, s'il était en manque ? Shota n'aimait pas cela... mais il ne pouvait même rien y faire, c'était le comble de la frustration. Mais il lui demanda tout de même, refusant l'idée qu'il aille trouver satisfaction ailleurs.

"Tu... veux que je t'aide ?"

Il maintient également le gant de toilette glacé sur le torse de Kurogane.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Ven 8 Mar - 10:36


Une fois arrivé dans mon salon –notre salon-, je m’étais étalé de tout mon long sur le fauteuil, soupirant d’aise. Une vraie vie de pacha, aurait probablement dit ma mère. Mais qu’importe. C’était très agréable… Encore plus lorsque Shôta me rapporta des glaçons. Ses mains sur mon torse étaient à la fois un délice et une torture. Or, mes ardeurs furent légèrement calmées lorsqu’il déposa délicatement le gant de toilette sur ma peau chaude. Un geignement, entre le soupir et le gémissement, franchit mes lèvres alors que je laissais retomber ma tête, au paradis. Un peu plus, et je crois que j’allais m’assoupir. La voix de mon cher ami me tira de mon état second.

Son regard, posé sur l’objet plutôt, me dévisageait désormais alors que la question franchissait ses lèvres. C’était si évident que ça ? Je grognai, agacé qu’il est compris aussi vite. C’était gênant, comme situation. Je n’allais tout de même pas lui dire que son corps me faisait baver ! Ce serait mal vu, probablement. Après tout, je ne lui disais même pas mes sentiments à son encontre et j’irais lui dire que j’adore ce que je vois à l’extérieur ? On repassera !

« Ouais..., fis-je dans un souffle, mes yeux gênés croisant les siens. »

C’était plus fort que moi. J’en avais autant besoin que de la drogue. Peut-être à un degré différent, mais pas de beaucoup. Dire que je vais l’avoir sous les yeux pendant très longtemps… Je me demande combien de temps je vais résister. Pas longtemps, probablement. Je suis peut-être plein de bons sentiments, j’ai une limite. Il est ma limite.

Son autre question me pris au dépourvu. De l’aide ? De l’aide comme… comme sexuellement ? Le rouge me monta aux joues alors que des scènes réservées aux dix-huit ans et plus venaient se composer dans mon esprit. Il n’avait pas dit la bonne chose, alors là non. J’allais céder bien avant de m’en avoir rendu compte. Ma langue passa sur mes lèvres, les humidifiant, réflexe lorsque j’étais mal à l’aise. Mon regard se posa sur l’objet derrière lui. Je crois qu’il se proposait seulement pour ne pas que j’aille chercher ce qui me manquait ailleurs. À le voir, à le connaître, je suis certain de mon hypothèse. Or, ça ne m’aide pas à trouver une réponse.

Bon, en premier, le rassurer : s’il ne voulait pas que je couche avec d’autres, je ne le ferai pas. Je ne ferai pas exprès de jouer avec ses sentiments. Je comprends comme ça peut être horrible, quelqu’un qui joue ainsi des émotions des autres. Je sais que je lui ferais mal, qu’il s’en rendrait forcément compte un jour.

« Je n’irai pas voir ailleurs, si c’est ça qui t’inquiète. Je te le promets. »

Un petit soupire plus tard, et je me redressais pour empoigner l’objet sur la table basse. Le jouet, plutôt. Je n’avais pas eu le temps de le ranger : je l’avais utilisé avec d’autres. Et puis, lorsque Shôta n’était pas là, mes visites se résumaient à des aventures d’un soir. Je le cachais seulement lorsque la vieille dame venait me voir, sinon, il restait toujours à quelque part dans le salon, proche de porter de main.

« Tu sais… te servir de sextoy ? Demandais-je innocemment. »

Après tout, si on utilise des objets, c’est pas comme coucher ensemble, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Dim 10 Mar - 6:45

Le jeune homme hoche simplement la tête lorsque son interlocuteur confirme ce qu'il pensait. Il était donc bien en manque de sexe. Mais après tout, c'était normal pour un jeune garçon de son âge qui n'avait pas couché depuis quelques jours ? Enfin, de ce qu'en savait Shota. Il ne l'avait pas vu avec quelqu'un depuis qu'il était arrivé ici, même avant qu'il y habite. Donc l'état de manque s'expliquait parfaitement bien, surtout que Kurogane semblait être quelqu'un qui en avait l'habitude ? En tous les cas, c'est l'impression qu'il donnait. Donc Shota ne s'étonna pas de sa réponse.. Cependant, il ne comprend pas pourquoi son interlocuteur est gêné. C'est une chose tout à fait normal d'être en manque, après tout il était un homme. Donc, toujours aussi honnête qu'à son habitude, il penche légèrement la tête sur le côté avant de lui demander.

"Pourquoi cet air gêné ? C'est parfaitement normal après tout..."

Pour ce qui est du jouet qui traîne en plein milieu de la table, Shota ne dit rien, préférant cesser de réfléchir à l'usage que Kurogane aurait pu en faire, et surtout avec qui. Il ne voulait pas se blesser inutilement pour quelque chose du passé. S'il lui demande ensuite s'il a besoin d'aide, la raison en est simple. Parce qu'il déteste l'idée que Kurogane puisse aller se soulager avec quelqu'un d'autre. Et ensuite, c'était également parce qu'il avait envie de le faire, tout simplement. Pas coucher ensemble, évidemment puisque le drogué ne le souhaitait pas. Mais ne serait-ce juste le soulager... Shota l'aimerait bien, lui être utile. C'était pathétique non, de s'accrocher autant à quelqu'un qui ne nous retourne pas nos sentiments ? Shota se sentait pathétique, assurément, mais en même temps il ne pouvait faire autrement, c'était ainsi.

Il continuait de l'observer, sérieusement. Il ne pensait pas à mal, il pensait juste à lui et à son bien. L'idée que Kuro est mignon ainsi, rougissant, lui traverse l'esprit mais il ne dit rien. Cependant, lorsque son interlocuteur lui dit qu'il n'ira pas voir alleurs, allant même jusqu'à lui promettre, Shota ne peut s'empêcher d'afficher une mine surprise, mais souriant. Dans un sens, il prenant ça comme une marque de respect pour ses sentiments, et il lui en était reconnaissant, cela se voyait dans les yeux. Il ne lui répondit pas verbalement, mais il hocha la tête pour lui signifier qu'il avait compris.

Lorsque Kurogane s'empare de l'objet, Shota l'observe tout simplement. Lorsqu'il lui demande s'il sait s'en servir, Shota baisse légèrement les yeux, quelques souvenirs lui revenants en mémoire. Non, il n'en a jamais utilisé lui-même, mais il se souvient d'autres personnes en ayant utilisé sur lui, ne lui demandant pas son consentement. C'était un autre des mauvais côtés de la rue. Se reprenant, le sdf regarde pensivement l'objet.

"On s'en est déjà servit sur moi..."

Dira-t'il simplement. Maintenant, nul doute que si Kurogane lui demande de l'utiliser sur lui pour le satisfaire, Shota se montrera maladroit, hésitant, mais il fera de son mieux. Sans un mot, il tend la main pour s'emparer de l'objet, le dérobant aux mains de Kurogane. Il l'observe attentivement, se doutant de la manière dont on l'utilisait., évitant de penser aux autres mains qui s'en étaient servis pour faire exactement la même chose à Kurogane. Il allait juste être... un des autres innombrable jouet de Kurogane. Il fixa alors ce dernier.

"Alors ? La veux-tu, mon aide ?"

Son propre plaisir ne l'intéressait pas, il se fixait sur la satisfaction de Kurogane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Dim 10 Mar - 15:34


Attendez, m’avait-il vraiment demandé pourquoi j’étais mal à l’aise, gêné, face à sa question ? J’étais sidéré. Normal ? Peut-être. Mais lorsqu’il est à mes côtés, très près de mon corps, trop près, celui-ci réagit à ce qu’il voit et mon esprit s’emballe. Être en manque, en tant que tel, n’a rien de gênant pour quelqu’un comme moi. Je saute un peu partout, c’est tout. Ça, ça me laisse ni chaud ni froid. Parler de ça à n’importe qui ne m’aurait pas déranger : mais à lui, si. C’est normal, après tout. Je ne veux même pas coucher avec lui et je luis dis que je suis en manque… Il y a de quoi en être gêné !

Lorsque le sujet dériva sur mes joujoux, je le vis un peu se tendre. Sûrement de mauvais souvenirs ? Je sais bien que la rue est dangereuse : peut-être avait-il été violé ? Ça expliquerait pas mal de chose… Ce serait même une bonne excuse pour coucher ensemble : puisqu’il en n’est pas à sa première fois, une de plus ou de moins, qu’est-ce que ça change ? Or, je ne vois les choses de cet angle. Je tiens à lui et, je l’ai vue dans son regard, il a bien compris que je respectais ses sentiments à mon égard. Je ne savais que dire, que répondre lorsqu’il me dit qu’on l’avait déjà utilisé sur lui.

À vrai dire, je cherchais encore une réponse lorsqu’il me le chipa des mains. Je le laissai l’observer sous toutes ses coutures sans un mot, m’enfonçant un peu plus dans le fauteuil. La situation était extrêmement embarrassante, mais il ne semblait pas le remarquer. Ou il s’en fichait. Je me mordis la lèvre inférieure, me demandant ce qu’il allait me sortir cette fois. Je n’avais pas tant parlé de cet objet en particulier, mais je devais avouer que ce n’était pas un mauvais choix…

Si… je voulais de son aide ? Je me raclai la gorge, observant tour à tour Shôta et l’objet qu’il avait dans ses mains. J’avançais et je reculais depuis le début, ce qui ne me ressemblait pas. Je n’avais jamais hésité sur quelque chose dans le genre, avant. Pourquoi la question avait-elle autant d’importance aujourd’hui ? Et la réponse ?

« Oui. Oui, je désire ton aide, Shô’ »

Je ne savais pas ce qu’il avait en tête, mais alors pas du tout. Et pourtant, je voulais aller de l’avant. Je me redressai et me mis en position indienne, devant lui, ne le lâchant pas des yeux. Mon regard glissa de son visage lisse et blême à ses mains que je savais douces et chaleureuses. La seule pensée de les savoir de nouveau sur moi m’excitait. J’aimais son toucher, j’aimais sa façon de caresser.

Peut-être, me dis-je pendant une fraction de seconde, étais-je trop orgueilleux et peureux pour avouer que je l’aimais tout simplement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Dim 10 Mar - 22:13

N'ayant absolument aucurne idée des pensée qui traversaient l'esprit de son interlocuteur, Shota continuait de rester... neutre, tout en gardant l'objet entre les mains. Il ne ferait absolument rien sans avoir l'accord verbal de son partenaire. Hors, celui-ci semblait un peu trop... gêné ? Pour la lui donner, donc il ne faisait rien d'autre qu'attendre en observant l'objet du délit... ou du futur délit, en tentant de se rappeler comment on pouvait utiliser cela, comment on l'avait utilisé pour lui. Mais il faut avouer qu'à ce moment là il avait une chaussette dégoulinante de sueur dans la bouche et qu'il avait les membres écartelés par de tierces personnes, donc il n'avvait pas vraiment fait attention à tout cela. Il chassa bien vite ces pensées de son esprit, se tournant entièrement vers l'instant présent, qui se déroulait avec son partenaire ici présent.

Il hocha très légèrement la tête lorsqu'il lui dit alors franchement que oui, il voulait bien de son aide. Shota se rationnalisait, se disant que c'était simplement un moyen comme un autre de se soulager, non ? Il n'en espérait rien de plus, il l'avait accepté, et ne cherchait plus rien de spécial de sa part. Il surit alors en se relevant, glissant ses prunelles autour de lui, un peu amusé. Il observa ensuite son compagnon installé au salon, et il se dit que pour cela, mieux fallait se trouver dans un endroit approprié et confortable, non ? Il lui dit alors.

"Nous ne devrions pas aller dans ta chambre ? Ce serait plus confortable non ? Ou alors tu veux faire ça ici pour combler ton envie d'indescence ?"

Parce qu'il est vrai qu'entre le choix de le faire confortablement dans une chambre, ou alors dans le salon qui était une pièce plus commune... le degré d'indécence changeait légèrement non ? Même si ce n'était pas la même chose que de le faire dans un endroit inconnu, ou quelque chose du genre, mais enfin bon. Il laissait le choix à son partenaire, observant à nouveau l'objet. Ils auraient besoin de lubrifiant.... certainement. Au moins si, par hasard, Shota décidait de s'en servir également pour son petit plaisir personnel. Donc il observa à nouveau Kurogane, attendant sa réponse mais ajoutant avant cela.

"J'espère que tu as du lubrifiant..."

Il ne soous-entendait pas que Kuro en aurait besoin, il devvait être habitué. Mais il parlait plus pour lui. Pour ne pas risquer que la fierté de son partenaire en prenne un coup, il ajouta rapidement.

"Pour moi... au cas où..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane H. Lightstars
Etudiant
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2012

Feuille de personnage
Situation amoureuse: Célibataire enduci.
Relation (Amis, ...): Relation? C'est quoi?
Aime/Déteste: Aime son IPod. Te déteste.

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Lun 11 Mar - 3:36


La chambre ou le salon ? J’écarquillai les yeux, ne m’étant pas poser cette question. Je n’avais pas prévu de bouger du sofa, extrêmement bien ici. Mais il est vrai que toutes couchettes d’un soir s’étaient passées ici, dans ce salon. Sur la table basse, la plupart du temps. Si je voulais garder un souvenir vif de ce que nous allions faire, mieux valait donc prendre la chambre. Là, je n’y avais jamais emmené personne. Ça toujours été un endroit personne, intime. Un endroit qui ne se partage pas avec des inconnus et, pourtant, Shôta y était entré sans aucun problème. Shôta est spécial, j’aurais du le savoir plus tôt.

« La chambre… J’n’ai jamais amené personne d’autre qu’toi dans ma chambre, ce s’ra donc plus intime et… unique. »

Alors que j’allais me redresser et prendre la direction de mon lit, je l’attendis dire qu’on aurait besoin de lubrifiant. J’haussai un sourcil, le regardant en lui intimant silencieusement que j’en n’avais pas besoin. Je ne me souviens pas en avoir utilisé de toutes mes relations… On était tous des habitués, après tout. Le sang, la douleur, la brusquerie… C’était quelque chose que je connaissais fort bien. Cependant, il y avait toujours eux des exceptions. Je suis capable d’être doux et attentionné, parfois.

En spécifiant que c’était pour lui, je souris, amusé. Oui, pour lui, je comprenais. Le hic, c’est que j’en n’avais pas du tout dans mon tiroir à bricoles. Je l’avais terminé avant qu’il arrive dans ma vie… Après tout, c’était un petit, minuscule, pot que je n’utilisais que rarement. J’avais malgré tout trouvé le truc pour le finir rapidement… Il faudrait donc aller en chercher, non ? Aaah, bouger… Comme ça ne m’enchantait pas !

« Non, je l’ai fini deux jours avant que tu arrives… Il va falloir en racheter. »

Je me dirigeai vers mon veston, le toisant pendant quelques secondes du regard. Non, valait mieux que je gèle, ça calmerait mes pulsions et m’éviterait de me jeter sur le premier venu ou, pire, sur Shôta. J’allai à la porte, puis l’attendit sagement. Nous allions utiliser l’objet tous les deux, donc ? Peut-être qu’il préférerait que j’en achète un deuxième ? Je ne sais pas, il n’est pas habitué à ça à ce que je vois… Je veux dire, le faire pour un autre. Mais bon, tant qu’il y va fort, je n’ai rien de plus à lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shota Kazuki
Extérieur
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : Dans la Rue
Emploi/loisirs : SDF

Feuille de personnage
Situation amoureuse:
Relation (Amis, ...):
Aime/Déteste:

MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   Lun 11 Mar - 5:37

Shota sourit lorsque Kurogane lui dit qu'ils utiliseraient plutôt la chambre et non le canapé du salon. Il sourit parce que Kuro lui dit que personne n'était jamais venu dans cette chambre, et que ainsi ça rendrait la... chose unique. D'un côté, le jeune homme était heureux, satisfait que Kurogane pense cela. Mais d'un autre côté, il se demandait pourquoi, parce que après tout ils n'allaient pas coucher ensembles, c'était juste de... l'amuement ? Enfi, globalement, Shota été heureux, Kurogane voulait rendre cela unique avec lui, et c'est cette idée qui s'installa pleinement dans son esprit et qui lui donna le sourire. Ils en vinrent ensuite à la question du lubrifiant. Parce que oui, en effet, Si Shota se doutait que Kurogane n'en avait pas besoin, qu'il devait avoir l'habitude de se prendre le petit jouet dans le cul, il n'en était pas de même pour lui.

Et Shota avait envie de participer à ce qui allait se dérouler ensuite, il voulait essayer également, savoir ce que ça faisait, lorsque ce n'était pas un geste forcé. Donc oui, il demanda à Kurogane s'il avait du lubrifiant. Le sourire amusé de ce dernier ne toucha pas partiulièrement Shota. Il ne comprenait pas ce qu'il y avait d'amusant à avoir besoin de lubrifiant pour jouer avec le gode. Mais enfin, il ne fit aucune réflexion, et ne lui retourna pas son sourire. Lorsque Kurogane lui dit qu'il n'en avait plus, Shota hocha la tête et se dit que ce nétait pas grave, ça ne le dérangeait pas d'aller en racheter. Cependant, il fut surpris de voir Kurogane se lever et aller jusqu'à la porte. D'ailleurs, la surprise devant se lire dans son regard. Mais il sourit doucement et se releva, allant mettre sa veste et ses chaussures.

Il ouvrit la porte de l'appartement et la franchit, attendant que Kuro ferme. Ensuite ils sortirent donc de l'appartement ensemble. Shota gardait le silence, ne sachant pas vraiment quoi dire. Il était un peu mal à l'aise, sans réussir à s'expliquer pourquoi. Mais bon, il entama la marche dans les ruelles, jusqu'au magasin où ils pourraient trouver du lubrifiant. Le plus proche magasin était un sexshop, ils allaient faire avec non ? Shota lança un petit coup d'oeil à Kurogane avant d'y pénétrer, glissant curieusement son regard autour de lui, toujours aussi silencieux. C'était très désagréable, mal à l'aise pour une raison qu'il ne connaissait pas, dérangé parce quelque chose qu'il n'arrivait pas à définir... c'était très frustrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une promenade amicale [Pv Kurogane]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une promenade amicale [Pv Kurogane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Promenade avec minidou
» Une Promenade sous le clair de Lune [PV Evangeline + Elyane]
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» Promenade de digestion. (Pv Samia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Spidia :: ♣ En Ville ♣ :: ♠ Le Parc ♠-